signature

Pantocrator

 

projetsvos commentairesnous joindre

Présentation
Lancement
Biographie
Démarche
Gravures
Annonciation
Visitation
Naissance
Baptême
Pantocrator
Évangélistes Crucifixion
Résurrection
Ascension
Pentecôte
Commentaire
Remerciements

 

 

La naissance de Jésus

 
 

Un jeune couple avec leur enfant. Joseph, Marie et Jésus, trois personnages bien en chair, disant ainsi le mystère de l’Incarnation, car cet enfant est l’Emmanuel, Dieu-avec-nous. Les trois ont en commun un même regard, comme s’ils communiaient à un même secret, qu’ils nous invitent à méditer. Joseph, à genoux, est dans une attitude de prière, visage et mains tournées vers le ciel, pour entendre le message qui donne sens. L’étoile souligne l’identité de cet enfant, car c’est l’étoile du Messie, du roi promis qui sera vénéré par tous les peuples; d’autres personnages, les mages, guidés par cet astre, vont se mettre en route pour rendre hommage à ce nouveau roi.

     Comme pour Marie et Jean Baptiste, le rôle de Joseph est de préparer la venue de Jésus le Messie. Il n’a pas leur panache et leur verbe, mais il est audacieux et courageux : il prend comme épouse une femme enceinte, il écoute la voix qui lui parle dans ses rêves et il agit en prenant des risques. Ce Joseph, fils de David, époux de Marie, est un homme juste, expression forte dans les Écritures, indiquant une personne qui vit pleinement l’alliance avec le Dieu vivant, comme Abraham. Et c’est Joseph qui assure à Jésus sa descendance de David, trait essentiel pour un Messie. Si Joseph ne parle pas comme Marie et Jean Baptiste, son rapport à la Parole de Dieu est très engagé : il agit, il fit ce que le messager du Seigneur lui avait prescrit.

     Autre aspect important de cette figure discrète, c’est le rôle paternel de Joseph par rapport à Jésus. Il lui donne le nom de Jésus. Dans la Galilée du premier siècle, après la petite enfance, et beaucoup plus qu’aujourd’hui, un garçon se tient plus avec son père qu’avec sa mère. C’est son père qui lui apprend un métier, qui l’initie à la vie sociale et lui transmet l’héritage moral et religieux. La fidélité de Jésus à ses options, jusqu’au bout, ce mélange de sagesse et de courage dans sa mission, son attention aux exclus et aux faibles, sont-ils le seul fruit de sa personnalité propre ou de sa filiation divine? Il serait surprenant que Joseph n’ait pas eu un rôle dans tout cela.

     Les Évangiles nous présentent l’expérience religieuse de Jésus comme une relation intime et unique avec Dieu, que Jésus appelle Père dans une grande affection et confiance. Il y a une intensité et une profondeur dans cette relation de Jésus, fils de Dieu, à son Père des cieux. Cela lui est-il venu directement du ciel? Jésus a peut-être développé cette confiance, en a fait l’expérience, dans sa relation première avec cet homme discret, Joseph, dont on sait seulement qu’il était juste, qu’il était capable d’être attentif à la révélation de Dieu dans les Écritures et les songes, et qu’il mettait en pratique la Parole. Comme l’image nous le présente, le visage de l’enfant Jésus porte les traits, le regard et la même position que ceux de Marie mais aussi de Joseph.

     L’étoile n’est pas seulement un astre physique. C’est dans les Écritures, plus que dans la voûte du ciel, qu’il faut chercher son origine et sa signification. Les prophètes ont annoncé qu’un roi viendrait, qui recevrait vénération et offrandes de toutes les nations. Et voici que des mages, venus d’Orient, des étrangers, ont vu cette étoile messianique et se sont mis à la recherche du roi des Juifs. Leur quête les mènera jusqu’à Jérusalem, où la Parole de Dieu apportera la lumière sur ce signe et les conduira à Bethléem pour adorer l’enfant.

      Histoire d’une quête spirituelle, qui ressemble à nos propres cheminements. Au point de départ un signe est donné, dans notre propre univers : pour les mages, qui sont des astrologues, ce signe est un astre. Mais le signe en lui-même reste obscur. Il trouve sens à la lumière de la Parole. Et les Écritures guident jusqu’à Jésus, jusque dans nos Bethléems, lieux ordinaires et méconnus, où nous attend une présence. Mais encore faut-il d’abord reconnaître les signes offerts dans nos propres vies, ces étoiles qui nous invitent à entrer dans une quête. Puis, nous mettre en route, dans l’incertitude du chemin, continuant de regarder l’étoile et ouvrant le livre de la Parole pour que sa lumière nous éclaire, celle de l’Emmanuel, Dieu-avec-nous.

Daniel Cadrin, OP

 

 

 www.interbible.org © 2004