INTERBIBLE
La caravane virtuelle
carnet de voyagefonds d'écran
off Nouveautés
off Cithare
off Source
off Découverte
off Écritures
off Carrefour
off Caravane
off Scriptorium
off Artisans

 

 
Carnet de voyage
 
chameau
Imprimer

chronique du 17 mars 2017

 

Jérusalem à l’échelle du temps

maquette de Jérusalem

Maquette représentant la Jérusalem du premier siècle (Musée d'Israël)


Était-elle si différente la Jérusalem que Jésus a connue et aimée ? Si les parfums, les sonorités, les ruelles étroites et la chaleur traduisent déjà de ces saveurs d’orient, rien de telle qu’une bonne maquette pour se représenter à quoi la ville a pu ressembler.

Au Musée d’Israël une immense maquette réalisée en pierre, marbre, cuivre, fer et bois, présente sur 400 m2 l'état de la ville entre 50 et 70, avant sa destruction par Titus. Jésus n'a pas connu le troisième mur qui encercle le nord de la ville - édifié par Hérode Agrippa (41-44 ap. JC) - mais il a vu la même lumière sur les mêmes pierres, car les petits cubes de la maquette sont taillés dans le fameux calcaire de Jérusalem, blanc tirant sur le doré avec le temps.

Maquette de Jérusalem

Les vallées

La topographie le confirme, Jérusalem, des montagnes l’entoure, les vallées aussi.
On distingue les deux grandes vallées du Cédron et de la Géhenne qui enserrent Jérusalem. « Pendant le jour il était dans le Temple à enseigner, mais la nuit il s'en allait la passer en plein air sur le mont des Oliviers. » (Lc 21,37) Voilà un sentier qui n'est pas de tout repos, mais Jésus était bon marcheur ! Une troisième vallée moins profonde dévale du nord en pleine ville, c’est le creux du Tyropéon, qui fut très vite comblé pour gagner de l’espace constructible ; on l’appelle Millo (1 R 9,15) qui signifie remplissage.

Temple de Jérusalem

Le temple

C’est le lieu qui à lui attire tout juif. C’est la raison de la présence de Jésus dans la ville.
C’est pour cela qu’une multitude d’épisodes évangéliques s’y situent. La Présentation, la prédication aux docteurs, les marchands chassés. C’est le temple dont il annonce la destruction.

Prétoire

Le Prétoire

Accolé à l’esplanade du temple se dresse le quadrilatère massif de l’Antonia, forteresse destinée à protéger, autant qu’à le surveiller, le Temple qu’elle domine. C’est là qu’étaient casernés les soldats et centurions qui intervinrent pour sauver Paul d’un lynchage (Ac 21,31-32).

église dédiée à Jean-Baptiste

1. Temple ; 2. Prétoire ; 3. Piscine Probatique ; 4. Piscine de Siloé ; 5. Arches de Wilson ; 6. Cénacle ; 7. Saint-Sépulcre

Piscine Probatique

Au nord est non loin de la forteresse Antonia, on trouve le double réservoir de Bethesda que le roi Achaz (736-716) pour le bassin nord, puis le grand-prêtre Simon en 200 pour le bassin sud, firent creuser afin de recueillir les eaux de ruissellement et de pluie ; ces deux citernes à ciel ouvert alimentaient le Temple qui, avec des sacrifices quotidiens, avait d’énormes besoins en eau. C’est en ce lieu que Jésus rencontra un infirme (Jn 5,1-18) qui croyait plus dans les pouvoirs de guérison des siphons bouillonnants à côté de ces piscines, que dans la puissance divine. Il est vrai que son handicap ne lui permettait pas l’accès au Temple (2 S 5,8 ; Mt 21,14). En le redressant, Jésus le guérit de sa paralysie et plus profondément des pratiques plus ou moins occultes auxquelles adhéraient, semble-t-il, beaucoup de gens. C’est aussi l’occasion pour lui de faire réfléchir ses coreligionnaires sur le fait de travailler : « Mon Père est à l’œuvre jusqu’à présent et j’œuvre moi aussi » même un jour de sabbat. Mais si c’est pour sauver une vie ? (Lc 6,9)

Piscine de Siloé

Piscine de Siloé

Au pied de Jébus, l’antique cité prise par David aux Jébuséens, la piscine de Siloé. Sur la photo, on voit bien comment la piscine pouvait collecter l’eau de la vallée du Tyropéon le long du flanc Est de la colline. La piscine de Siloé est le lieu où Jésus guérit l’aveugle-né (Jn 9,7).

Arches de Wilson

Arches de Wilson

Deux arches, dont on ne voit plus aujourd’hui que les premières pierres accrochées au mur de soutènement de l’esplanade, enjambaient la rue basse construite sur le Tyropéon pour atteindre le niveau des parvis et accéder au Temple venant de l’Ouest.

tombeau de David

Le Cénacle

Dans le quartier essénien, situé au Sud Ouest, il y avait une maison dotée d’une « grande pièce en étage garnie des coussins » (Mc 14,15) où se tint la Cène. Sur la photo, un monument pointu veut situer le tombeau du roi David et à sa droite un palace serait la maison de Caïphe.

Le Saint Sépulcre

À l’intérieur du  troisième mur, mais à l’extérieur du deuxième, se trouve à l’ouest un espace non bâti, une carrière qui a servi de cimetière. Juste derrière une petite porte dans la muraille, celle empruntée sans doute par Jésus et les soldats qui le menaient au Golgotha. « Le lieu où Jésus fut mis en croix était proche de la ville. » (Jn 19,20)

Source : Terre Sainte magazine 644 (2016) 16-19 (reproduit avec autorisation).

Claire Burkel

Article précédent :
Faire parler les ruines de Samarie

 

 

| Accueil | SOURCE (index) | Carnet de voyage (index) | Vous avez des questions? |

www.interbible.org