INTERBIBLE
Au son de la cithare
célébrer la paroleintuitionspsaumespsaumespsaumes
off Nouveautés
off Cithare
off Source
off Découverte
off Écritures
off Carrefour
off Caravane
off Scriptorium
off Artisans

 

 
Les Psaumes

 

David
Imprimer
chronique du 15 décembre 2006
 

Il est beau de te louer : le Psaume 64 (65)


Le Psaume 65 contient un verset accordé au temps de Noël : « Tu visites la terre et tu l’abreuves. » (v. 10) Le Psautier nous offre ici une expression merveilleuse de joie et d’action de grâces. Cette prière suggère des sentiments très beaux que chacun s’approprie volontiers dans le temps des fêtes. La traduction de la liturgie des heures est tout à fait réussie :

2 Il est beau de te louer, Dieu, dans Sion,
de tenir ses promesses envers toi
3 qui écoutes la prière.

Jusqu’à toi vient toute chair
4 avec son poids de péché;
Nos fautes ont dominé sur nous : toi, tu pardonnes.

5 Heureux ton invité, ton élu :
Il habite ta demeure!
Les biens de ta maison nous rassasient,
Les dons sacrés de ton temple!

6 Ta justice nous répond par des prodiges,
Dieu notre sauveur,
Espoir des horizons de la terre et des rives lointaines.

7 Sa force enracine les montagnes,
Il s’entoure de puissance;
8 Il apaise le vacarme des mers,
Le vacarme de leurs flots et la rumeur des peuples.

9 Les habitants des bouts du monde sont pris d’effroi
À la vue de tes signes;
Aux portes du levant et du couchant
Tu fais jaillir des cris de joie.

10 Tu visites la terre et tu l’abreuves,
Tu la combles de richesses;
Les ruisseaux de Dieu regorgent d’eau :
Tu prépares les moissons.

Ainsi, tu prépares la terre,
11 Tu arroses les sillons;
Tu aplanis le sol, tu le détrempes sous les pluies,
Tu bénis les semailles.

12 Tu couronnes une année de bienfaits;
sur ton passage, ruisselle l’abondance,
13 Au désert, les pâturages ruissellent,
Les collines débordent d’allégresse.

14 Les herbages se parent de troupeaux
Et les plaines se couvrent de blé.
Tout exulte et chante!

     Le premier mouvement du psaume est l’action de grâces. Le psalmiste remercie Dieu pour les deux sortes de biens qui proviennent de lui : les biens spirituels et les biens matériels. Anticipant les tables bien garnies de nos maisons à Noël, nous pouvons reprendre les mots « La terre ... Tu la combles de richesses. » (v. 10) Nous sommes en hiver mais après une évocation des plats appétissants qui se trouveront devant nous, imaginons un spectacle grandiose que l’on contemple en été : « Les herbages se parent de troupeaux et les plaines se couvrent de blé. » (v. 14) La nature qui produit ces aliments succulents, c’est Dieu qui l’a faite!

     La visite de Dieu est heureuse. « Tu visites la terre! » (v. 10) Le psalmiste a fait l’expérience d’une sécheresse éprouvante mais maintenant, il peut dire un grand merci pour la pluie douce qui féconde à nouveau le sol de la terre promise : « Les ruisseaux de Dieu regorgent d’eau : tu prépares les moissons. Ainsi, tu prépares la terre, tu arroses les sillons; tu applanis le sol, tu le détrempes sous les pluies, tu bénis les semailles. » (v. 10-11) La visite de Dieu, pour lui ajouter une note de grandeur, adjoignons-lui une finale pour majorer son importance. Appelons-la une «Visitation». C’est alors une anticipation de la venue de Jésus. Il s’est présenté au monde comme une source d’eau vive : « Si quelqu’un a soif, qu’il vienne à moi et qu’il boive. » (Jean 7,37) La nature devient un sacrement, un signe de la bonté de Dieu, de la fécondité octroyée aux âmes généreuses, qui permet de donner du fruit dans les proportions de 30, de 60 et de 100 pour un.

     Voici, enfin, une parole du psaume que l’on peut actualiser en fin d’année : « Tu couronnes une année de bienfaits! » (v. 12) Dans nos rapports avec Dieu, nous avons éprouvé la joie du pardon et de l’amour ainsi que la satisfaction de participer à la liturgie chaleureuse et fraternelle de l’Église. Pour cela, dans la paix « il est bon, Dieu, de te louer dans Sion » (v. 2).

     Que les eaux, pluie ou neige, chantent le Seigneur! Joyeux Noël! Bonne Année!

Pierre Bougie, PSS

 

Article précédent :
Dieu, tu nous as rejetés : le Psaume 59 (60)