INTERBIBLE
Au son de la cithare
célébrer la paroleintuitionspsaumespsaumespsaumes
off Nouveautés
off Cithare
off Source
off Découverte
off Écritures
off Carrefour
off Caravane
off Scriptorium
off Artisans

 

 
Récitatif biblique

 

récitatif
Imprimer

chronique du 17 mars 2017

 

Le Seigneur dit à Abram : « Va pour toi... »

Marche d'Abraham

Marche d'Abraham
József Molnár, 1850
Huile sur toile, 112 x 130 cm
Galerie nationale hongroise, Budapest

Le Seigneur dit à Abram : « Va pour toi, de ton pays, de tes origines et de la maison de ton père, vers le pays que je te ferai voir. » (Gn 12,1)

Cette parole, je la rencontrerai en octobre 2015 lors d’une énième session de récitatif biblique avec Louise Bisson. Elle me revient plus lumineuse encore au moment d’écrire cette chronique ayant pour thème : ma rencontre avec le récitatif, et ses suites...

Fin février 2012 je prenais ma retraite et, poussé par un désir que je ne pouvais plus écarter, j’avais décidé que ce temps commencerait par un pèlerinage vers Compostelle en compagnie de mon épouse Johanne.

Voilà qu’un jour d’avril après une marche particulièrement difficile sur des sentiers boueux, nous prenons gîte dans un couvent des petites sœurs de Jésus, à Vaylat un petit village de France. On nous installe dans une chambre confortable où quantité de revues sont mises à la disposition des pèlerins. J’en feuillette distraitement quelques-unes, passant de l’une à l’autre quand soudain, dans le survol rapide des titres d’article qui défilent sous mes yeux je suis attiré par celui-ci : « L’homme qui parlait la langue de Jésus ». Je suis ébloui, je lis rapidement de qui il s’agit, un certain Marcel Jousse, un jésuite. Je n’avais à ce moment pas le temps d’approfondir et l’article n’y prétendait pas. Je ressentais seulement qu’il y avait là quelque chose de grand, de très grand. Je conservai donc l’article comme un cadeau de pèlerinage à ouvrir à mon retour.

La lecture de l’article et les recherches consécutives dans Internet me firent voir un pays. Le pays de la parole vivante, du récitatif biblique, pays vers lequel je crois avoir été guidé. L’une de mes recherches dans Internet a abouti sur le site Récitatif biblique.com où l’on annonçait la session 1 (formation de base) justement en octobre suivant (2012). Je m’y suis inscrit bien sûr et là je suis entré dans le pays où la Parole devient Présence.

J’ai l’éducation religieuse des années 1950 : petit catéchisme et messe en latin pour faire court. Messe en latin, certes, mais les lectures des épîtres et de l’évangile se faisaient en français et ma culture évangélique me vient de là. Je connais de nombreux passages du Nouveau Testament sans les avoir lus, simplement de les avoir entendus pendant mon enfance au cours des nombreuses messes auxquelles j’ai assisté. Ma vie dissipée d’adolescent puis d’adulte n’a pas effacé cette « connaissance » des Écritures, mais je les considérais comme extérieures, livresques. La fréquentation du récitatif leur a donné vie. Elles étaient là les graines et n’attendaient qu’un souffle pour éclore.

Depuis elles sont nombreuses à fleurir dans le jardin du pays intérieur. La parole laboure le terreau de mon pays et les racines poussent toujours plus loin dans les profondeurs de mon être.

À peine les avais-je dépassés que j’ai trouvé celui qu’aime mon être. Je l’ai saisi et ne le lâcherai pas jusqu’à ce que je l’aie amené dans la maison de ma mère, et dans la chambre de celle qui m’a conçue. (Cantique 3,4)

Aujourd'hui, ce verset du Cantique des cantiques se fait présent et m’éblouit de mystère !

Daniel Huot

Article précédent :
« Vous êtes, vous, le sel de la terre » : Mt 5, 13-16