(photo © ACRB)

La proclamation de récitatifs en paroisse

Hélène BoudreauHélène Boudreau | 14 novembre 2022

La proclamation de récitatifs peut se vivre dans le cadre des liturgies régulières en paroisse. Plusieurs facteurs se conjuguent pour rendre l’expérience possible. Le travail intérieur de la Parole lors de telles proclamations, entre autres dans le cadre d’assemblées dominicales, peut être vécu intensément et/ou se faire sentir à long terme.

Facteurs qui favorisent l’accueil de récitatifs en paroisse

À plusieurs reprises, dans une paroisse de banlieue, l’Évangile du jour a été proclamé lors d’une eucharistie dominicale. À chaque fois, le président a accepté gracieusement la contribution de la récitante. Pour le célébrant comme pour la personne qui récite, ce partage de l’animation repose sur un lien de confiance mutuelle.

La proclamation d’un récitatif se fait à l’intérieur du cadre de la liturgie de la Parole. Lors de l’assemblée dominicale, le prêtre ou un diacre proclame l’Évangile. Ensuite, le président d’assemblée offre son homélie, plus courte qu’à l’habitude. Ensuite, il invite la récitante à prendre la parole.

Celle-ci salue l’assemblée et invite les gens à se déposer, à s’intérioriser, à se rendre présents au Seigneur. Après un moment de silence, le récitatif est proclamé. Un autre temps de silence laisse la Parole prendre davantage de place à l’intérieur de chacun. Par la suite, la récitante suggère aux personnes présentes de nommer pour elles-mêmes ce qui les a rejointes, ce qui les a touchées dans le récitatif. Ensuite, une méditation est proposée. Cette intériorisation reprend certains éléments-clés du récitatif.

Ainsi, suite à la proclamation de Marc 12,41-44 (La veuve et l’obole) en novembre 2021, une démarche intérieure a été offerte aux membres de l’assemblée. Ils ont présenté au Seigneur leurs forces en les plaçant dans une main, à l’image des riches de la parabole. Puis, après un temps de silence, ils ont été invités à placer dans leur autre main leurs pauvretés, et à les présenter au Seigneur, tout comme la veuve a offert son quart d’as. La liturgie de la Parole s’est poursuivie avec le « Je crois en Dieu » et les prières universelles. Au moment de la procession des offrandes, la récitante a chanté quelques extraits du récitatif en proposant aux gens d’offrir au Seigneur leurs forces et leurs pauvretés, en lien avec les offrandes du pain et du vin.

Possibles effets immédiats d’une proclamation de récitatif

Plus récemment, Luc 17,11-19 (la guérison des 10 lépreux) a été proclamé. De nouveau, la récitation et l’intériorisation ont succédé à la proclamation de l’Évangile et à l’homélie. Une courte méditation a invité chacun à nommer et à présenter au Seigneur ce qui constitue leur lèpre personnelle, à vivre un moment de mieux-être avec le Seigneur puis à exprimer intérieurement leur gratitude envers le Seigneur pour une grâce vécue.

À la fin de la liturgie, une dame est venue témoigner qu’une amie avait été profondément touchée par le récitatif biblique, d’autant plus qu’elle avait appris quelques heures auparavant le décès d’un proche.

Toujours à la fin de cette messe, le diacre qui avait lu l’Évangile a partagé ce que le récitatif lui avait fait vivre. Tout d’abord, il entendait plus en profondeur et autrement le texte qu’il avait lu à l’assemblée. Le texte prenait tout un autre relief. Les mots et les idées prenaient de nouveaux sens. Même si de sa place, il ne voyait pas très bien les gestes, il a été profondément touché en écoutant le récitatif. Il disait avoir vécu une rencontre marquante avec la Parole, une rencontre qui l’a remué au plus profond de lui-même.

Possibles effets à long terme d’une proclamation de récitatif

Plusieurs semaines après la proclamation d’un récitatif, différents paroissiens exprimaient qu’ils ressentent encore l’effet du moment vécu avec la Parole suite à la proclamation d’un récitatif. Le sens reçu de la Parole restait pleinement vivant en eux. La Parole les habitait davantage. Ils sont reconnaissants d’avoir découvert ou redécouvert des textes de cette façon.

Une simple proclamation de récitatif biblique peut avoir des effets insoupçonnés sur ses auditeurs. Une telle rencontre avec la Parole que Dieu nous offre nous rend réellement vivants dans la Parole. À nous de lui laisser la place intérieure dont elle a besoin pour agir en nous.

Hélène Boudreau est aussi transmetteure de l’Association canadienne du récitatif biblique.

[1] Traduction de Louise Bisson, 1997.

Jousse

Récitatif biblique

L'Association canadienne du récitatif biblique propose une chronique mensuelle pour comprendre la discipline spirituelle qui rassemble ses membres. Axée sur la Parole et sur son effet sur l'ensemble de la personne, le récitatif biblique est une forme de méditation où tous les sens sont sollicités.