Le verset du jour
réflexion du 7 février 2012

 

 

 

« Souviens-toi, Seigneur : ma vie n’est qu’un souffle, mes yeux ne verront plus le bonheur. »  Job 7, 7

En cette semaine, la liturgie du 5e dimanche du temps ordinaire nous propose d’entendre le cri de Job aux prises avec la souffrances et la mort. Face à la maladie qui le ronge et lui enlève ses dernières forces, Job découvre combien sa vie est peu de chose. La première épreuve sérieuse qu’il rencontre sur sa route, le déstabilise complètement. Alors qu’il avait tout, il perd tout et prend conscience de sa propre fragilité. Que faire en pareille situation? Se révolter et cracher au ciel la rage de son impuissance? Job ne comprend pas ce qui lui arrive. Il refusera toutes les explications que ses anciens amis cherchent à lui donner. Il va jusqu’à mettre Dieu lui-même en accusation, mais finit par s’en remettre à lui dans un acte de foi final. Lorsque nous connaissons la détresse totale, n’est-ce pas à cela que nous sommes, nous aussi invités?

Roland Bugnon

 

Réflexion précédente :

Réflexion du 24 octobre 2011

www.interbible.org