INTERBIBLE
Au son de la cithare
célébrer la paroleintuitionspsaumespsaumespsaumes
off Nouveautés
off Cithare
off Source
off Découverte
off Écritures
off Carrefour
off Caravane
off Scriptorium
off Artisans

 

 
Le verset du jour

 

orant
Imprimer
réflexion du 11 avril 2017
 

« Seigneur, lui dit Pierre, pourquoi ne puis-je te suivre tout de suite ? Je donnerai ma vie pour toi. Jésus répondit : Tu donneras ta vie pour moi ? En vérité, en vérité, je te le dis, avant que le coq chante, tu m'auras renié trois fois. » (Jean 13,37-38)

Ces deux versets tirés de l’Évangile de ce Mardi Saint sont de ces passages de la Bible où l’on peut être porté à reconnaître les autres mais jamais soi. Les Pharisiens? C’est les autres, bien sûr, pas moi, voyons… Même chose pour ce passage où Pierre, sincèrement, se dit prêt à donner sa vie pour Jésus et à le suivre jusqu’au bout, mais qui à peine quelques heures plus tard niera à trois reprises le connaître.

Nous aussi, nous faisons comme si nous ne connaissions pas le Christ quand nous cherchons la sécurité dans la consommation et les possessions matérielles plutôt qu’en lui, le salut dans toutes sortes d’idoles plutôt que dans la foi en Dieu, quand nous gardons rancune pour des peccadilles au lieu de pardonner, quand nous n’aimons pas Dieu de tout notre cœur et notre prochain comme nous-mêmes, quand nous ne faisons pas aux autres le bien qu’on aimerait qu’ils nous fassent, quand on détourne notre regard de ceux qui appellent à l’aide… et je pourrais poursuivre cette liste longtemps. Être chrétien, se dire disciples du Christ ne nous met pas à l’abri de ces faiblesses. Dieu est miséricordieux et nous aime malgré notre faiblesse, car il sait de quoi nous sommes faits : d’un peu de poussière (Psaume 102,14).

Que cette Semaine Sainte nous permette de réfléchir à ce que suivre Jésus signifie.

 

Stéphane Gaudet

 

Réflexion précédente :

Réflexion du 4 avril 2017