INTERBIBLE
À la découverte du monde biblique
comprendre la biblearchéologiegroupes bibliquesinsolite
off Nouveautés
off Cithare
off Source
off Découverte
off Écritures
off Carrefour
off Caravane
off Scriptorium
off Artisans

 

 
Archéologie
  image
Imprimer
chronique du 9 avril 2010
 

Une synagogue du premier siècle découverte à Magdala

Il y a quelque mois, les agences de presse ont annoncé la découverte d’une des synagogues les plus anciennes de Galilée, celle de Magdala où la tradition chrétienne a conservé le souvenir de Marie de Magdala, une femme qui eut le privilège d’être la première témoin de la résurrection de Jésus.

Pierre richement sculptée

Pierre richement sculptée (photo © IAA)

     Les fouilles archéologiques dirigées par Dina Abshalom sur le terrain des Légionnaires du Christ ont permis de retrouver un bâtiment de 100 m2 qui, à n’en pas douter, est une synagogue. Une pierre blanche surélevée par quatre petites colonnettes est richement sculptée. Un chandelier à sept branches est entouré de deux amphores. D’autres rosaces ornent la partie supérieure de la pierre. Aux quatre angles de la pierre, on voit clairement l’emplacement d’autres colonnettes qui étaient appuyées sur cette pierre. Soutenaient-elles la table qui servait pour dérouler le rouleau de la loi lors de l’office synagogal ? De nombreuses questions restent en suspens.

     Selon le témoignage des poteries et des monnaies, l’édifice ne serait pas postérieur à l’an 70. Des colonnes de basalte enduites de plâtre qui fut peint aux couleurs vives soutenaient l’édifice.

Vue aérienne du site

Vue aérienne du site (photo © IAA)

     La découverte la plus remarquable est celle de mosaïques sur une partie du plancher. Des dessins géométriques, dont l’interprétation reste discutée, décorent la partie avant du plancher. Et des sondages récents ont permis d’entrevoir une partie importante de l’agora, une voie romaine dallée, ainsi qu’un canal.

     Grâce à l’historien Flavius Josèphe et aux textes rabbiniques l’histoire de la ville de Magdala est bien connue. La ville aurait compté jusqu’à 40 000 habitants qui vivaient en grande partie de l’industrie de la pêche. Entraînée dans la révolte juive, la ville fut prise par Titus.

     Tous souhaitent que les fouilles puissent continuer pour permettre une meilleure connaissance de ce centre urbain de Galilée et du milieu du Nouveau Testament.

     D’après une tradition tardive Marie de Magdala serait partie à Marseille pour évangéliser la partie sud de la Gaule. Elle se serait retirée dans la grotte de Sainte-Baume et serait morte à Saint-Maximin. Les fantaisies du romancier Dan Brown dans son Da Vinci code (JC Lattès, 2004) ont rendu Marie de Magdala célèbre dans le monde entier. Les fouilles archéologiques vont nous ramener des fantaisies à la réalité.

Frederic Manns

Source : Blog de l'auteur (avec permission).

Article précédent :
Magdala

 

 

 

| Accueil | DÉCOUVERTE (index) | Archéologie (index) | Vous avez des questions? |

www.interbible.org