Le nom de Jésus. Entrée de la basilique Sagra Família, Barcelone, Espagne (photo : Maxpixel).

Des questions pour en finir avec le créationnisme

Sébastien DoaneSébastien Doane | 28 janvier 2019

Est-il possible de lire le livre de la Genèse avec une autre interprétation que le créationnisme? Certainement! Une lecture attentive du texte à partir de quelques simples questions révèle qu’il n’y a pas une seule façon de parler de la création.  

Curieusement, le livre de la Genèse juxtapose deux textes traitant de la création de façon assez différente. Le premier est un poème structuré sur sept jours provenant de la tradition sacerdotale (Gn 1,1-2,4a). Le deuxième est un récit de la création des humains et de l’expulsion du jardin d’Éden (Gn 2,4b-3). Voici une série de questions qui permettent de sortir d’une lecture fondamentaliste de la Bible. Quel est l’état initial du monde?

  • Quel est l’état initial avant la création?
  • Quel est l’ordre de la création?
  • Quel est le commandement divin?
  • Quel est le nom du premier couple?
  • Quel est le nom de Dieu?

Regardons le poème de Gn 1 et le récit de Gn 2-3 pour voir comment ces deux textes répondent aux questions. Vous verrez les éléments qui distinguent ces deux récits.

  1. Quel est l’état initial avant la création?

En Gn 1, il s’agit d’un grand océan primordial, informe et chaotique (Gn 1,2) alors qu’il s’agit d’un désert stérile en Gn 2 (Gn 2,4b-6).

  1. Quel est l’ordre de la création?

En Gn 1, les végétaux (Gn 1,11-12) et les animaux (Gn 1,20-25) sont créés avant les deux êtres humains. Ceux-ci sont créés en même temps (Gn 1,27). Or en Gn 2, les végétaux (Gn 2,9) et les animaux (Gn 2,19-20) sont créés après l’homme (Gn 2,7), mais avant la femme (Gn 2,21- 22).

  1. Quel est le commandement divin?

En Gn 1, Dieu veut que les humains remplissent la terre : « Fructifiez et multipliez-vous, remplissez la terre et soumettez-la. Dominez sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel et sur tout être vivant qui rampe sur la terre » (Gn 1,28). En Gn 2, le commandement est de ne pas manger de l’arbre de la connaissance du bien et du mal (Gn 2,16-17).

Quel est le nom du premier couple?

Les noms des humains ne sont pas mentionnés. L’homme est désigné par le nom commun ’adam, qui signifie « homme » ou « être humain ». La femme est appelée ’ishah, un autre nom commun, qui signifie « femme, épouse ». En Gn 3,20, après la sortie de l’Éden, la femme est nommée Ève (hawwah en hébreu), ce qui signifie « la vivante ».

Quel est le nom de Dieu?

En Gn 1, Dieu est nommé ’élohim, une appellation générique pour désigner la divinité. En Gn 2, le nom de Dieu est YHWH ’élohim. Il s’agit du nom révélé à Moïse sur le Sinaï, le nom spécifique du Dieu tutélaire du peuple hébreu. Cette distinction est à la base de la théorie documentaire qui tente d’expliquer la formation du Pentateuque par plusieurs sources mises en ensemble.

Distinguer les deux récits de la création en Genèse rend une lecture fondamentaliste ou littérale de ces textes impossibles. Nous sommes en présence de textes qui ne veulent pas expliquer la création de façon scientifique. Nous avons un poème et un récit des origines qui traitent de questions fondamentales comme « Quel est le lien entre les humains et le monde qu’ils habitent? », « Quel est le rapport entre hommes et femmes? », « Quel est le lien entre l’humanité et le Dieu créateur? ». Gn 1 et Gn 2-3 élaborent des réponses différentes, mais complémentaires à ces questions. Par exemple, dans le poème de Gn 1, la beauté et même la perfection de la création sont soulignées. En Gn 2-3, l’humanité est aux prises avec l’imperfection et le mal.

En terminant, il y a aussi d’autres façons bibliques de parler de la création. Par exemple, le livre de Job et quelques psaumes évoquent la création comme le résultat d’une lutte de Dieu contre des monstres chaotiques. La Bible n’a donc pas qu’une seule façon de parler de la création. Tâchons de respecter cette diversité sans imposer une lecture fondamentaliste sur les textes bibliques.

Pour aller plus loin, visionner ces vidéos réalisées avec Francis Daoust dans le cadre d’un cours sur les premiers livres de la Bible : Les récits de la création et Les récits de la création, quelques explications.

Sébastien Doane est professeur d’exégèse biblique à la Faculté de théologie et de sciences religieuses de l’Université Laval (Québec).

Curieuse Bible

Curieuse Bible

La Bible comporte beaucoup d’éléments insolites, de passages obscurs, de détails cocasses. Il s’agit d’éléments parfois secondaires, mais qui font partie intégrante de la Bible et qui contribuent à sa richesse. Chrystian Boyer et Sébastien Doane présentent dans cette chronique quelques-unes de ces curiosités de la Bible.

Créationnisme

Croyance religieuse selon laquelle la Terre, et par extension l’Univers, ont été créés par Dieu, selon des modalités conformes à une lecture littérale de la Bible. Cette croyance s’oppose ainsi au consensus scientifique qui soutient une origine naturelle des espèces au moyen de l'évolution du vivant fondé sur la sélection naturelle.