Robert Estienne (Novak Olga / Wikipedia).

Que sont devenus ces versets?

Sébastien DoaneSébastien Doane | 31 janvier 2022

Le texte du Nouveau Testament n’est pas aussi stable qu’on le pense. Avec la découverte de nouveaux manuscrits et les avancés exégétiques, certains versets sont même enlevés des traductions.

Cherchez ces versets dans vos bibles les versets suivants : Matthieu 18,11 ; 23,14 ; Marc 7,16 ; 9,44 ; 9,46 ; 11,26 ; 15,28 ; Luc 17,36 ; Jean 5,3-4 ; Actes 8,37 ; 15,34 ; 24,6-7 ; 28,29 ; Romains 16,24.
           
Vous ne les avez pas trouvés? Omis ou relégués en notes de bas de page, ils étaient considérés comme faisant partie du texte biblique lorsqu’il a été divisé en versets par Robert Estienne au 13e siècle. Or, l’étude critique des manuscrits a démontré que ces versets sont des ajouts tardifs qui n’étaient pas dans les versions les plus anciennes de ces textes. Par exemple, Actes 8,37 transmet l’affirmation de foi de l’Eunuque avant son baptême : « Je crois que Jésus est le Fils de Dieu ». Ce verset apparaît dans certains manuscrits occidentaux à partir du 2e siècle. On voit mal que les autres manuscrits aient enlevé une telle affirmation. Le plus simple est de voir qu’il s’agit d’un ajout tardif reprenant une formule qui était sans doute en usage dans les liturgies baptismales de l’époque. Comme il ne fait sans doute pas parti des versions plus anciennes des Actes des Apôtres, il est omis par les traductions comme la TOB.

Contrairement aux versets de la ligne précédente, Jean 8 et Marc 16,9-20 sont habituellement transmis dans le texte. Peut-être qu’ils sont trop populaires ou trop importants pour être omis? L’épisode de la femme adultère en Jean 8 offre un cas particulier détaillé dans un autre article de cette chronique. C’est peut-être l’épisode le plus tardif à être inséré dans le Nouveau Testament puisqu’aucun manuscrit avant le 4e siècle ne le transmet. Or, contrairement au verset des Actes discuté plus haut, on choisit habituellement de garder ce passage dans le texte de nos traductions. Bien que la rumeur veut que la traduction de l’ACÉBAC en cours d’écriture le place en annexe. Il en va de même avec la finale longue de Marc qui ne se retrouve pas dans les anciens manuscrits.

Sébastien Doane est professeur d’exégèse biblique à la Faculté de théologie et de sciences religieuses de l’Université Laval (Québec).

Curieuse Bible

Curieuse Bible

La Bible comporte beaucoup d’éléments insolites, de passages obscurs, de détails cocasses. Il s’agit d’éléments parfois secondaires, mais qui font partie intégrante de la Bible et qui contribuent à sa richesse. Chrystian Boyer et Sébastien Doane présentent dans cette chronique quelques-unes de ces curiosités de la Bible.