Image

Bible en français courant
© Société biblique française, 1997


péricope précédente | péricope suivante |

Le peuple de Dieu reconnaît ses torts

59 9 VoilĂ  pourquoi Dieu met du temps
Ă  intervenir pour nous
et repousse Ă  plus tard le salut promis.
Nous espérions voir la lumière,
mais c'est partout l'obscurité.
Nous attendions que le jour se lève,
mais nous marchons dans la nuit noire.
10 Nous avançons en tâtonnant
comme un aveugle près d'un mur,
nous hésitons comme un homme
qui ne voit pas oĂą il va.
En plein midi, nous trébuchons
comme dans la nuit la plus noire.
Nous sommes en bonne santé,
mais ne valons pas mieux que des morts.
11 Nous laissons tous Ă©chapper
des grognements d'ours
ou des cris plaintifs de colombe.
Nous espérions
que Dieu interviendrait, mais rien.
Nous attendions le salut,
mais il reste loin de nous.
12 En effet, bien souvent, Seigneur,
nous t'avons désobéi.
Nos fautes nous accusent,
nos révoltes collent à nous,
nous savons bien quels sont nos torts :
13 nous t'avons désobéi,
nous t'avons trahi,
nous avons refusé de te suivre,
toi notre Dieu.
Nous ne parlons que d'opprimer
ou de nous révolter.
Ce que nous portons en nous,
ce que nous avons Ă  l'esprit
n'est finalement que mensonge.
14 Ainsi le droit est en recul,
la justice reste inaccessible.
Sur la place du marché
la bonne foi trébuche,
l'honnêteté n'a plus cours.
15 Oui, la bonne foi a disparu,
et celui qui veut rester honnĂŞte
se fait dépouiller à tous les coups.
Le Seigneur a bien vu
tout ce qui se passait.
Il n'a pas accepté
que le droit soit foulé aux pieds.




Close