Image

Bible en français courant
© Société biblique française, 1997


péricope précédente | péricope suivante |

Jérusalem presque perdue et soudain délivrée

29 1 « Quel malheur, Ariel, Ariel n ,
cité de Jérusalem
que David vint assiéger !
Tu as beau maintenir
tout le cycle des fêtes
année après année,
2 je te malmènerai, dit le Seigneur.
Tu ne connaîtras plus
que tristesse et détresse o ,
et tu ne seras plus pour moi
que l'ariel de l'autel,
où se consument les victimes.
3 J'établirai mon camp
tout autour de toi, moi aussi ;
je t'enfermerai
dans des retranchements,
je m'opposerai à toi
en élevant des remblais.
4 Tu seras tombée si bas,
que ta voix semblera venir
des profondeurs de la terre ;
elle n'arrivera qu'assourdie
à travers la poussière.
On croira entendre la voix d'un esprit,
dont le message chuchoté
doit traverser le sol.
5 La foule de tes ennemis
est comme un nuage de poussière,
la horde des brutes qui t'attaquent
comme une volée de brins de paille. »

Et voilà que, tout à coup, 6 le Seigneur de l'univers
intervient en ta faveur
dans un grondement de tonnerre,
dans un vacarme terrible,
dans un vent de tempête
et les flammes d'un feu dévorant.
7 La horde des nations
qui te faisaient la guerre, Ariel,
ceux qui t'attaquaient,
t'entouraient de retranchements
et te malmenaient
s'évanouissent tous comme un rêve,
comme une vision dans la nuit p .
8 Un homme affamé rêve
qu'il est en train de manger ;
mais quand il se réveille,
il a encore le ventre creux.
Un homme assoiffé rêve
qu'il est en train de boire ;
mais quand il se réveille, épuisé,
il a encore la gorge sèche.
Ainsi en sera-t-il
pour la horde des nations
qui faisaient la guerre
contre le mont Sion.


n Ariel (qui signifie peut-être Montagne de Dieu) désigne au v. 2 comme en Ézék 43.15-16 la partie la plus haute de l'autel. Le même nom sert à désigner ici Jérusalem.



Close