Image

Bible en français courant
© Société biblique française, 1997


péricope précédente | péricope suivante |

Jésus guérit un homme paralysé

5 1 Peu après, les Juifs célébrèrent une fête religieuse et Jésus se rendit alors à Jérusalem. 2 Dans cette ville, il y a, près de la porte des Brebis, une piscine avec cinq galeries à colonnes ; on l'appelle en hébreu Bethzatha e . 3 Dans ces galeries, une foule de malades étaient couchés : des aveugles, des boiteux, des paralysés. [Ils attendaient que l'eau fasse des remous ; 4 car un ange du Seigneur descendait à certains moments dans la piscine et agitait l'eau. Le premier malade qui descendait dans l'eau ainsi agitée, était guéri de sa maladie, quelle qu'elle fût f .] 5 Il y avait là un homme malade depuis trente-huit ans. 6 Quand Jésus le vit étendu à terre et apprit qu'il était malade depuis longtemps déjà, il lui demanda : « Veux-tu être guéri ? » 7 Le malade lui répondit : « Maître, je n'ai personne pour me plonger dans la piscine quand l'eau est agitée ; pendant que j'essaie d'y aller, un autre y descend avant moi. » 8 Jésus lui dit : « Lève-toi, prends ta natte et marche. » 9 Aussitôt, l'homme fut guéri ; il prit sa natte et se mit à marcher. Or, cela se passait le jour du sabbat, 10 et les chefs juifs dirent à l'homme qui avait été guéri : « C'est le sabbat, tu n'as donc pas le droit de porter ta natte g . » 11 Il leur répondit : « Celui qui m'a guéri m'a dit : «Prends ta natte et marche.» » 12 Ils lui demandèrent alors : « Qui est celui qui t'a dit : «Prends ta natte et marche» ? » 13 Mais l'homme qui avait été guéri l'ignorait, car Jésus avait disparu dans la foule h qui se trouvait à cet endroit.

14 Plus tard, Jésus le rencontra dans le temple et lui dit : « Te voilà guéri maintenant. Ne pèche plus, pour qu'il ne t'arrive pas quelque chose de pire. » 15 L'homme alla dire aux chefs juifs que c'était Jésus qui l'avait guéri. 16 Ils s'en prirent alors à Jésus, parce qu'il avait fait cela le jour du sabbat. 17 Mais Jésus leur répondit : « Mon Père est continuellement à l'oeuvre et moi aussi je suis à l'oeuvre. » 18 A cause de cette parole, les autorités juives cherchaient encore plus à faire mourir Jésus ; car il avait non seulement agi contre la loi du sabbat, mais il disait encore que Dieu était son propre Père et se faisait ainsi l'égal de Dieu.


e Bethzatha : certains manuscrits ont Béthesda.



Close