Image

Bible en français courant
© Société biblique française, 1997


péricope précédente | péricope suivante |

Dieu et le peuple qu'il a choisi

9 1 Ce que je vais dire est la vérité ; je ne mens pas, car j'appartiens au Christ ; ma conscience, guidée par le Saint-Esprit, témoigne que je dis vrai : 2 mon coeur est plein d'une grande tristesse et d'une douleur continuelle. 3 Je souhaiterais être moi-même maudit par Dieu et séparé du Christ pour le bien de mes frères, ceux de ma race. 4 Ils sont les membres du peuple d'Israël : Dieu a fait d'eux ses enfants, il leur a accordé sa présence glorieuse, ses alliances, la loi, le culte, les promesses x . 5 Ils sont les descendants des patriarches et le Christ, en tant qu'être humain, appartient à leur peuple, lui qui est au-dessus de tout, Dieu loué pour toujours. Amen y .

6 Cela ne signifie pourtant pas que la promesse de Dieu a perdu sa valeur. En effet, les descendants d'Israël z ne sont pas tous le vrai peuple d'Israël ; 7 et les descendants d'Abraham ne sont pas tous ses vrais enfants, car Dieu a dit à Abraham : « C'est par Isaac que tu auras les descendants que je t'ai promis a . » 8 C'est-à-dire : ce ne sont pas les enfants nés conformément à l'ordre naturel b qui sont les enfants de Dieu ; seuls les enfants nés conformément à la promesse de Dieu sont considérés comme les vrais descendants. 9 Car Dieu a exprimé la promesse en ces termes : « A la même époque, je reviendrai et Sara aura un fils c . »

10 Et ce n'est pas tout. Pensons aussi à Rébecca : ses deux fils avaient le même père, notre ancêtre Isaac. 11 Mais Dieu a son plan pour choisir les hommes : son choix dépend de l'appel qu'il leur adresse et non de leurs actions. Pour montrer qu'il demeure fidèle à ce plan, Dieu a dit à Rébecca alors que ses fils n'étaient pas encore nés et n'avaient donc fait ni bien ni mal : « L'aîné servira le plus jeune d . » 13 Comme le déclare l'Écriture :

« J'ai aimé Jacob, mais j'ai repoussé Ésaü e . »

14 Que faut-il en conclure ? Dieu serait-il injuste ? Certainement pas ! 15 En effet, il dit à Moïse : « J'aurai pitié de qui je veux avoir pitié et j'aurai compassion de qui je veux avoir compassion f . » 16 Cela ne dépend donc pas de la volonté de l'homme ni de ses efforts, mais uniquement de Dieu qui a pitié. 17 Dans l'Écriture, Dieu déclare au roi d'Égypte : « Je t'ai établi roi précisément pour montrer en toi ma puissance et pour que ma renommée se répande sur toute la terre g . » 18 Ainsi, Dieu a pitié de qui il veut et il incite qui il veut à s'obstiner.


x Voir Ex 4.22 ; Deut 7.6 ; Osée 11.1. — ses alliances : certains manuscrits ont son alliance.



Close