Image

Bible en français courant
© Société biblique française, 1997


péricope précédente | péricope suivante |

Questions concernant les personnes non mariées et les veuves

7 25 En ce qui concerne les personnes non mariées, je n'ai pas d'ordre du Seigneur ; mais je donne mon opinion en homme qui, grâce à la bonté du Seigneur, est digne de confiance.

26 En raison de la détresse présente, voici ce que je pense : il est bon pour chacun de demeurer comme il est. 27 As-tu une femme ? Alors, ne cherche pas à t'en séparer. N'es-tu pas marié ? Alors, ne cherche pas de femme. 28 Cependant, si tu te maries, tu ne commets pas de péché ; et si une jeune fille se marie, elle ne commet pas de péché. Mais ceux qui se marient auront des tracas dans leur vie quotidienne, et je voudrais vous les épargner.

29 Voici ce que je veux dire, frères : il reste peu de temps ; dès maintenant, il faut que les hommes mariés vivent comme s'ils n'étaient pas mariés, 30 ceux qui pleurent comme s'ils n'étaient pas tristes, ceux qui rient comme s'ils n'étaient pas joyeux, ceux qui achètent comme s'ils ne possédaient pas ce qu'ils ont acheté, 31 ceux qui usent des biens de ce monde comme s'ils n'en usaient pas. Car ce monde, tel qu'il est, ne durera plus très longtemps.

32 J'aimerais que vous soyez libres de tout souci. Celui qui n'est pas marié se préoccupe des affaires du Seigneur, il cherche à plaire au Seigneur ; 33 mais celui qui est marié se préoccupe des affaires du monde, il cherche à plaire à sa femme, 34 et il est ainsi partagé entre deux préoccupations. De même, une femme qui n'est pas mariée ou une jeune fille se préoccupe des affaires du Seigneur, car elle désire être à lui dans tout ce qu'elle fait et pense ; mais celle qui est mariée se préoccupe des affaires du monde, elle cherche à plaire à son mari.

35 Je dis cela pour votre bien et non pour vous imposer une contrainte ; je désire que vous fassiez ce qui convient le mieux, en demeurant totalement attachés au service du Seigneur.

36 Maintenant, si un jeune homme pense qu'il cause du tort à sa fiancée en ne l'épousant pas i , s'il est dominé par le désir et estime qu'ils devraient se marier, eh bien, qu'ils se marient, comme il le veut ; il ne commet pas de péché. 37 Par contre, si le jeune homme, sans subir de contrainte, a pris intérieurement la ferme résolution de ne pas se marier, s'il est capable de dominer sa volonté et a décidé en lui-même de ne pas avoir de relations avec sa fiancée, il fait bien. 38 Ainsi, celui qui épouse sa fiancée fait bien, mais celui qui y renonce fait mieux encore.

39 Une femme est liée à son mari aussi longtemps qu'il vit ; mais si son mari meurt, elle est libre d'épouser qui elle veut, à condition que ce soit un mariage chrétien. 40 Pourtant, elle sera plus heureuse si elle demeure comme elle est. C'est là mon opinion et j'estime avoir, moi aussi, l'Esprit de Dieu.


i L'interprétation des versets 36 à 38 est controversée. Certains estiment que ce passage concerne un père et sa fille ; d'où cette autre traduction Si cependant quelqu'un estime manquer aux convenances envers sa fille, si elle a passé l'âge et qu'il est de son devoir d'agir ainsi, qu'il fasse ce qu'il veut, il ne pèche pas : qu'on se marie. Mais celui qui a pris en son coeur une ferme résolution hors de toute contrainte, et qui, en pleine possession de sa volonté, a pris en son coeur la décision de garder sa fille, celui-là fera bien. Ainsi celui qui marie sa fille fait bien et celui qui ne la marie pas fera mieux encore.



Close