Bible en français courant
© Société biblique française, 1997

Ruth


péricope précédente | péricope suivante |

Ruth accompagne Noémi à Bethléem

1 6 Au pays de Moab, Noémi apprit que le Seigneur avait été favorable à son peuple et lui avait donné de bonnes récoltes. Alors elle se prépara à quitter ce pays avec ses deux belles-filles. 7 Elles partirent ensemble pour retourner au pays de Juda, mais, en chemin, 8 Noémi leur dit : « Rentrez chez vous maintenant, chacune dans la maison de sa mère. Que le Seigneur soit bon pour vous comme vous l'avez été pour ceux qui sont morts et pour moi-même ! 9 Qu'il permette à chacune de vous de trouver le bonheur dans la maison d'un mari ! » Puis elle embrassa ses deux belles-filles pour prendre congé, mais celles-ci pleurèrent abondamment 10 et lui dirent : « Non ! nous t'accompagnons auprès de ton peuple. » 11 Noémi reprit : « Rentrez chez vous, mes filles. Pourquoi voulez-vous venir avec moi ? Je ne suis plus en âge d'avoir des fils qui pourraient vous épouser c . 12 Rentrez chez vous. Laissez-moi. Je suis trop vieille pour me remarier. Et même si je disais : «Il y a encore de l'espoir pour moi, cette nuit même je serai à un homme qui me donnera des fils», 13 pourriez-vous attendre qu'ils aient grandi ? Renonceriez-vous à épouser quelqu'un d'autre ? Non, mes filles ! C'est contre moi que le Seigneur s'est tourné, mon sort est beaucoup trop dur pour vous d . »

14 Les deux belles-filles pleurèrent de plus belle. Finalement Orpa embrassa sa belle-mère pour prendre congé, mais Ruth refusa de la quitter. 15 Noémi dit à Ruth : « Regarde, ta belle-soeur est retournée vers son peuple et son dieu. Fais comme elle, retourne chez toi. » 16 Mais Ruth répondit : « N'insiste pas pour que je t'abandonne et que je retourne chez moi. Là où tu iras, j'irai ; là où tu t'installeras, je m'installerai. Ton peuple sera mon peuple ; ton Dieu sera mon Dieu. 17 Là où tu mourras, je mourrai et c'est là que je serai enterrée. Que le Seigneur m'inflige la plus terrible des punitions si ce n'est pas la mort seule qui me sépare de toi ! »

18 Quand Noémi vit que Ruth était résolue à l'accompagner, elle cessa d'insister 19 et elles allèrent ensemble jusqu'à Bethléem.

Leur arrivée provoqua de l'excitation dans toute la localité. Les femmes s'exclamaient : « Est-ce vraiment Noémi ? » 20 Noémi leur déclara : « Ne m'appelez plus Noémi — «l'Heureuse» —, mais appelez-moi Mara — «l'Affligée» —, car le Dieu tout-puissant m'a durement affligée. 21 Je suis partie d'ici les mains pleines et le Seigneur m'a fait revenir les mains vides. Ne m'appelez donc plus Noémi, puisque le Seigneur tout-puissant s'est tourné contre moi et a causé mon malheur. »

22 C'est ainsi que Noémi revint du pays de Moab avec Ruth, sa belle-fille moabite. Lorsqu'elles arrivèrent à Bethléem, on commençait juste à récolter l'orge e .


c Quand un homme mourait sans enfant, son frère, ou à défaut son plus proche parent, devait épouser la veuve pour assurer une descendance au défunt. C'est la coutume appelée « lévirat », voir Deut 25.5-10 ; Gen 38.6-8 ; Matt 22.24.


www.interbible.org