INTERBIBLE
Les Écritures
les évangiles de l'ACÉBACla Bible en français courantexplorationglossairesymboles
off Nouveautés
off Cithare
off Source
off Découverte
off Écritures
off Carrefour
off Caravane
off Scriptorium
off Artisans

 

 
Les mots pour le dire
  image

Imprimer

chronique du 17 février 2017

 

Heureux

Sermon sur la montagne

Sermon sur la montagne
enluminures, 1295
Somme le Roi, ms. 0870, folio 064v
Bibliothèque Mazarine, Paris


Hébreux : archeréy
Grec : makarios

Ah le bonheur! Il y a différentes façons d’être heureux ou heureuse. La liste de béatitudes de Jésus annonce un bonheur paradoxal. Pour mieux comprendre ce passage, voici quelques éléments pour comprendre le mot « heureux » dans la Bible.

Être heureux selon l’Ancien Testament

L’Ancien Testament utilise l’interjection heureux pour souligner la joie collective d’être un peuple qui a été libéré par le Seigneur. « Heureux es-tu Israël! Qui est semblable à toi, peuple secouru par le Seigneur? » (Dt 33,29).

De même, le bonheur personnel est toujours situé en relation avec Dieu. La personne heureuse est celle qui trouve la sagesse (Pr 3,13), qui observe la loi du Seigneur (Ps 1,1) et qui lui est fidèle (Ps 33,12).

Être heureux selon le Nouveau Testament

Plusieurs récits emploient l’interjection « heureux » pour qualifier un personnage : Marie lors de l’annonce de la naissance de Jésus (Lc 1,45.48), Pierre lorsqu’il confesse que Jésus est Messie (Mt 16,17), les disciples qui proclament l’Évangile aux petits (Lc 10,23), ceux qui peuvent croire sans voir (Jn 20,29), etc.

La première lettre à Timothée utilise même ce mot pour qualifier Dieu : « Voici ce qui est conforme à l’Évangile de gloire du Dieu bienheureux, qui m’a été confié » (1 Tim 1,11). On voit que la TOB a choisi de traduire par bienheureux, mais il s’agit de la même expression grecque qui est traduite par « heureux ».

Être heureux selon les béatitudes

Selon les évangiles de Matthieu (5,3-12) et de Luc (6,24-26), Jésus a proclamé une série d’énoncés commençant  par « heureux... ». Les béatitudes transmettent un chemin renversant vers le bonheur. Ceux qui sont dans la joie et l’allégresse sont les pauvres de cœur, ceux qui ont faim de justice, ceux qui sont miséricordieux, ceux qui ont un cœur pur, ceux qui œuvrent pour la paix. Au fond, il s’agit de toutes les personnes qui mettent en pratique des attitudes importantes pour Jésus. Paradoxalement, même si leur travail pour la justice les mène à être persécutés et insultés, ils sont invités à être dans la joie et l’allégresse.

Il y a une tentation d’interpréter les béatitudes uniquement comme une promesse de bonheur céleste. Pourtant, Jésus se situe dans une lignée de prophètes bibliques qui dénoncent les injustices et invitent à la conversion ici et maintenant. Jésus appelle à vivre autrement dès aujourd’hui en participant à la construction du Royaume de Dieu.

Qu’en pensez-vous? Si on vous demandait d’écrire vos propres béatitudes, quels seraient vos chemins vers le bonheur?

Sébastien Doane

Article précédent :
Se prosterner