INTERBIBLE
Les Écritures
les évangiles de l'ACÉBACla Bible en français courantexplorationglossairesymboles
off Nouveautés
off Cithare
off Source
off Découverte
off Écritures
off Carrefour
off Caravane
off Scriptorium
off Artisans

 

 
Symbole biblique
  montagne
Imprimer

chronique du 12 novembre 2010

 

Le lion et l’évangéliste Marc

saint MarcLa tradition chrétienne a rapidement identifié les évangélistes aux « quatre vivants » de la vision du prophète Ézéchiel. C’est pour cette raison que les évangélistes sont souvent représentés ou accompagnés par le symbole qui leur est associé : le lion pour Marc, l’homme ou l’ange pour Matthieu, le taureau pour Luc et l’aigle pour Jean.

Le lion dans la Bible

     À l’époque du Premier Testament, le lion (leo persicus) circulait en Palestine, surtout dans le voisinage du Jourdain. Il hantait les taillis (Jr 49,19) à proximité des troupeaux (1 S 17,34ss; Is 11,7; 31,4; Am 3,12). À l’époque romaine, le lion devient plus rare et il a complètement disparu de la région à l’époque des croisades. On trouve une belle reproduction du félin sur le célèbre sceau de Shéma.

     La force du lion est reconnue (Jg 14,18; 2 S 1,23; Pr 30,30) et l’on compare parfois les personnages puissants au lion. Dans la Bible, le lion évoque le messie (Ap 5,5) et la royauté (voir 1 R 10,19). L’association du lion à l’évangéliste Marc repose toutefois sur la vision du prophète Ézéchiel (1,1-14) qui décrit les « quatre vivants », une image que l’on retrouve chez d’autres peuples du Proche-Orient ancien.

Sceau de Shéma

Sceau de Shéma, serviteur de Jéroboam II (circa -788)
Musée Rockefeller, Jérusalem

La tradition chrétienne

     Ce sont les pères de l’Église qui ont consacré l’association des quatre symboles avec les évangélistes. Ils se basaient sur la vision d’Ézéchiel (1,1-14) déjà évoquée et sur un passage de l’Apocalypse (4,7-8). Irénée de Lyon (vers 180) a sans doute été le premier à faire l’identification en associant toutefois l’aigle à Marc et le lion à Jean.

     Mais l’association des symboles, telle qu’elle s’est imposée dans la tradition, provient de Jérôme (348-420). Son explication repose sur les observations suivantes : l’homme ou l’ange est attribué à Matthieu parce que son évangile commence avec une généalogie (Mt 1,1-17) et se poursuit avec les récits d’enfance où les anges interviennent à plusieurs reprises. Le lion est associé à Marc parce que son récit de Jésus le Christ (ou messie) s’ouvre avec un passage prophétique évoquant « une voix qui crie dans le désert » (Mc 1,3); Jérôme associe cette voix au rugissement du lion. Le taureau, animal sacrificiel par excellence, représente l’évangéliste Luc à cause du sacrifice de Zacharie au Temple que l’on retrouve au début de son évangile (Lc 1,5-25). L’aigle qui atteint aisément le somment des montagnes représente bien l’évangéliste Jean car son œuvre est considérée comme le plus spirituel des évangiles.

Sylvain Campeau

Lire aussi :

L'ange représente l'évangéliste Matthieu
Le taureau et saint Luc l'évangéliste
L'aigle symbolise Jean

Chronique précédente :
Une autre terre promise