INTERBIBLE
Une source d'eau vive
la lampe de ma vie bible et culture coups de coeurau fémininjustice socialeRencontres de foi
off Nouveautés
off Cithare
off Source
off Découverte
off Écritures
off Carrefour
off Caravane
off Scriptorium
off Artisans

 

 
La lampe de ma vie
  image
Imprimer
chronique du 3 décembre 1999
 

La Nativité célébrée le 25 décembre
  

Pourquoi célébrer la naissance de Jésus le 25 décembre? (D. Prud'homme)

« Pour vous qui craignez mon Nom, le Soleil de Justice brillera, avec la guérison dans ses rayons. » (Malachie 3, 20)

     Dans la Bible, le livre du prophète Malachie est placé comme le dernier écrit de l'Ancien Testament. Chronologiquement, ce n'est pas exact; mais ces trois courts chapitres préparent la lecture du Nouveau Testament. D'une façon inusitée, Malachie aura quelque chose de décisif à voir avec le choix de la date de la célébration de Noël!

     On peut lire Malachie comme un profond examen de conscience qui amène Israël à constater un besoin de conversion radicale: « Je vous ai aimés! dit le SEIGNEUR. -- Cependant vous dites: En quoi nous as-tu aimés? » (Ml 1,2). Dieu, amène les croyants à réfléchir sur les raisons multiples qui pourraient les empêcher de croire en son amour et à agir en conséquence. Les questions se suivent, venant, au-delà des siècles, chercher nos réponses et nous faire voir notre besoin de conversion. Pourquoi nos relations avec Dieu sont-elles si troubles? Est-ce que nous n'avons pas tous un Père unique? Pourquoi sommes-nous perfides les uns envers les autres? (Ml 2, 10). En quoi d'autre avons-nous mal agi face à Dieu? Pourquoi devrions-nous obéir à Dieu? Comment reviendrons-nous vers Dieu?

     Le livre se termine par une promesse messianique. Un prophète de la trempe d'Élie reviendra, qui suscitera un mouvement de conversion, de réconciliation: « Voici que je vais vous envoyer Élie le prophète... Il ramènera le coeur des pères vers leurs fils et le coeur des fils vers leurs pères » (Ml 3, 23).

     En Matthieu 17, 9-13, après le récit de la Transfiguration, nous verrons Jésus expliquer à ses disciples qu'Élie l'aura précédé en la personne de Jean-Baptiste. Les promesses messianiques s'accomplissent. Les conversions radicales sont possibles. L'humanité pourra se guérir de ses maux: « Pour vous qui craignez mon Nom, le Soleil de Justice brillera, avec la guérison dans ses rayons » (Ml 3, 20). Le titre « Soleil de Justice » sera appliqué au Christ.

     Or l'empereur romain Aurélien (empereur de 270 à 275) décida d'unifier toutes les religions en une seule: le culte du Soleil invaincu, « Sol Invictus ». Rien à voir, faut-il le dire, avec le sinistre culte du Temple Solaire! Aurélien voulait qu'on adore ce soleil qui, chaque matin, remporte la victoire sur les ténèbres, et qui, chaque année, immédiatement après le Solstice d'hiver (la nuit dont la durée est la plus longue de l'année), réimpose sa domination sur la nuit lorsque recommence à croître la durée du jour.

     Aurélien avait fait du 25 décembre la date de la célébration de la victoire du Soleil sur la nuit, de la renaissance du Soleil invaincu. Les chrétiens, eux, trouvèrent bientôt logique de substituer, à cette fête de l'astre solaire, la célébration de la naissance du véritable Soleil de Justice, le Christ, véritable Lumière du monde, véritable vainqueur du monde des ténèbres.

Claude Vigneau

Source : Feuillet biblique 1560 (25 décembre 1994)

Chronique précédente :
Pourquoi prier? Comment prier?

 

 

 

| Accueil | SOURCE (index) | La lampe de ma vie (index) | Vous avez des questions? |

www.interbible.org