INTERBIBLE
Le carrefour biblique
actualité bibliqueannuairecalendrierfuret
off Nouveautés
off Cithare
off Source
off Découverte
off Écritures
off Carrefour
off Caravane
off Scriptorium
off Artisans

 

 
Le furet biblique
 
furet
Imprimer

chronique du 7 avril 2017

 

 

Les croix de chemin

Jacques Cartier à Gaspé, 1534

Jacques Cartier à Gaspé, 1534
Source: Bibliothèque et Archives Canada/MIKAN 2896921

On estime à près de 3000 le nombre des croix de chemins qui sont érigées le long des routes québécoises, surtout en milieu rural. D’abord considérées comme des objets religieux, on leur ajoute aujourd’hui une valeur patrimoniale qui est reconnue dans plusieurs régions du Québec.

La première fonction des croix de chemin a été de signaler la prise de possession de la terre. En 1534, l’explorateur Jacques Cartier élève les premières croix dans la vallée du Saint-Laurent pour affirmer la prise de possession du territoire au nom du roi de France. Cette coutume sera reprise par les premiers colons pour marquer la fondation d’un village ou la prise de possession d’un lopin de terre. On peut dénoncer aujourd’hui cette pratique colonialiste et ce rapport à la terre mais ils font parti de notre histoire.

Des croix ont également été érigées afin d’obtenir une faveur ou en signe de reconnaissance pour une faveur obtenue. À cette fonction où s’exprime la foi populaire, on peut aussi inclure les croix élevées tout près des champs cultivés pour implorer la protection divine contre les fléaux naturels qui affligent les récoltes.

Une autre fonction importante de la croix de chemin était de rassembler les gens pour la prière du soir. Symbole par excellence du christianisme, la croix est au cœur de la foi pascale. Elle rappelle aux croyantes et au croyantes que la mort et la résurrection du Christ sont indissociables : « Quant à nous, nous prêchons le Christ crucifié : c’est un message scandaleux pour les Juifs et une folie pour les non-Juifs. » (1 Co 1,23) Surmonter cet apparent paradoxe, c’est reconnaître que Dieu manifeste souvent sa présence d’une manière déroutante. Si Dieu a relevé Jésus d’entre les morts et lui a donné le pouvoir d’intervenir dans l’histoire, nous avons raison d’espérer pouvoir traverser les pires difficultés que nous rencontrons dans le parcours de notre vie.

Sylvain Campeau

Article précédent :
Qumrân : découverte d’une douzième grotte à manuscrits

 

 

| Accueil | SOURCE (index) | Furet (index) | Vous avez des questions? |

www.interbible.org