INTERBIBLE
Le carrefour biblique
actualité bibliqueannuairecalendrierfuret
off Nouveautés
off Cithare
off Source
off Découverte
off Écritures
off Carrefour
off Caravane
off Scriptorium
off Artisans

 

 
Le furet biblique
 
furet
Imprimer

chronique du 23 avril 2018

 

 

La localisation de Bethsaïde

sondage à el 'Araj

L’archéologue Mordechai Aviam descend au fond d’un sondage pour atteindre les niveaux romains du 1er siècle (photo © Zachary Wong)

Quand je rédigeais mon mémoire de maîtrise, j’ai été confronté à un problème de géographie biblique : la localisation de Bethsaïde, un village de pêcheurs mentionné dans le récit de la marche de Jésus sur la mer (Marc 6,45). La localisation du village est incertaine et le problème divise encore les chercheurs aujourd’hui. Mais des fouilles archéologiques récentes apportent de nouvelles données au dossier.

L’intérêt pour ce village vient du fait qu’il est la patrie de Pierre, André et Philippe (Jn 1,44; 12,21) et qu’il est mentionné à plusieurs reprises dans les évangiles : Jésus y guérit un aveugle (Mc 8,22-26) et il se plaint du manque de foi de ses habitants (Mt 11,21; Lc 10,13).

Bethsaïde et Julias

Les chercheurs associent généralement Bethsaïde à Julias qui aurait été élevée au rang de cité par le tétrarque Hérode Philippe à l’aube du premier siècle (entre 4 et 2 avant notre ère) et nommée Julias quelques décennies plus tard (vers 30/31). L’association entre Bethsaïde et Julias est appuyée par un texte de l’historien juif du premier siècle Flavius Josèphe :

Quant au bourg de Bethsaïda situé sur le rivage du lac de Gennésareth, après lui avoir accordé le rang d’une ville à cause du grand nombre de ses habitants et du reste de ses ressources, il [Philippe] l’appela du nom de Julias en l’honneur de la fille de l’empereur. (Antiquités juives XVIII, 28)

Mais ce texte et les autres indices que nous avons (écrits rabbiniques et récits de pèlerins) ne nous permettent pas de déterminer la position précise du site sur le rivage du lac. Deux candidats possibles sont souvent proposés par les chercheurs.

Et-Tell ou el ‘Araj

Le débat sur la localisation de Bethsaïde oppose deux sites qui présentent des signes d’occupation romaine au premier siècle : et-Tell est une colline qui domine le lac mais elle est située à 3 km de la rive; el ‘Araj est situé sur la rive nord du Jourdain mais malgré les éléments d’architecture romaine disséminés en surface, on n’avait rien trouvé sous les niveaux byzantins.

Des fouilles récentes [1], sous la direction de Mordechai Aviam (Kinneret College, Galilée) et Steven Notley (Institut Nyack, New York) ont révélé, dans le fond d’un sondage [2], un mur massif accompagné de tessons de poterie d’époque romaine, des fragments de mosaïque noire et blanche, de la brique à feu et des tubulures. Ces indices suggèrent la présence de thermes romains, des bains publics qui caractérisent une cité gréco-romaine. On a également trouvé, dans un autre carré de fouilles, un denier de l’empereur Néron frappé en 65-66 de notre ère. Les résultats étant très prometteurs, les chercheurs ont obtenu le financement pour cinq nouvelles campagnes de fouilles qui permettront peut-être de clore le dossier de la localisation de Bethsaïde.

[1] Pour plus de détails, lire cet article : Estelle Villeneuve, « Le village des apôtres a-t-il été retrouvé? », Le Monde de la Bible 224 (2018) 12-15.

[2] Un sondage est un puits qui permet de déterminer plusieurs couches d’occupation d’un site archéologique.

Sylvain Campeau

Article précédent :
Un sceau ancien portant le nom d’Isaïe

 

 

| Accueil | SOURCE (index) | Furet (index) | Vous avez des questions? |

www.interbible.org