INTERBIBLE
Au son de la cithare
célébrer la paroleintuitionspsaumespsaumespsaumes
off Nouveautés
off Cithare
off Source
off Découverte
off Écritures
off Carrefour
off Caravane
off Scriptorium
off Artisans

 

 
Récitatif biblique

 

récitatif
Imprimer

chronique du 19 février 2018

 

« Que vos reins soient ceints... »

lampe allumée

(photo : Gino Santa Maria / 123RF.com)

Lire la parabole sur la vigilance : Luc 12, 35-40

Depuis quelques années, ce texte me poursuit et me bouleverse. En effet, ayant le bonheur de connaître et de me nourrir à l’approche du récitatif biblique depuis quelques décennies, j’ai pu bénéficier d’un temps de mentorat (en 2008) à raison d’une visite par deux semaines chez la fondatrice et pionnière de ce trésor au Canada, Louise Bisson. J’ai donc pu constater tout le travail consciencieux et laborieux qui se cache derrière la mise au monde d’un seul récitatif biblique que nous mâchons ensuite pendant une session. Avec Louise j’ai pu contribuer à la création du récitatif du texte de Lc 12,35-40.

Dans l’effort réalisé pour demeurer fidèle au grec, au texte, au sens des mots, au contexte dans lequel il fut rédigé, je voyais toute la richesse inouïe d’un texte de l’évangile. C’est ainsi que j’ai goûté à toute la subtilité d’une traduction telle que : « que vos lampes brûlent ». En français nous disons plutôt « que vous lampes soient allumées ». Imaginez la belle nuance apportée à l’apprentissage du texte quand on comprend que nos lampes intérieures, nos cœurs de disciples sont invités à demeurer brûlants, à demeurer chauds.

« Que vos reins soient ceints et que vos lampes brûlent » est devenu pour moi un verset vivant, une invitation réelle à rester branchée sur le Christ. Ce récitatif fut transmis lors d’une session d’été à des dizaines de personnes venues de divers coins du  Québec et de l’Ontario, puis plus récemment j’ai eu le bonheur de le partager à un petit groupe de femmes au Centre de prière Assomption de Nicolet au Québec. Je venais de perdre ma mère et je me suis laissée à nouveau rejoindre par cet impératif souhait « et vous, soyez semblables à des hommes (des femmes) qui attendent leur Seigneur à son retour de noces ». Ce texte me ramenait aux bienheureuses heures de veille avec ma mère en fin de vie.

Quelques années auparavant, lorsque nous apprenions que notre amie et présidente de l’Association canadienne du récitatif biblique (ACRB) venait de subir un accident vasculaire cérébral majeur qui allait lui être fatal, le texte de l’Évangile de la journée de son décès était précisément celui-ci. Nous sommes allés lui rendre hommage en récitant ce texte près d’elle au salon funéraire. « En vérité je vous dis il se ceindra, les fera mettre à table et passera les servir. » Oui, c’est le Christ lui-même qui se tient prêt, en tenue de service, il nous précède avec compassion et amour dans ce temps de veille où, plus que jamais, nous sommes appelés à tenir nos lampes brûlantes.

Sylvie Gagné

Article précédent :
Une rencontre inattendue qui se perpétue