Fresque représentant le prophète Malachie

Punition divine et excréments

Sébastien DoaneSébastien Doane | 19 février 2018

Le texte qui suit, du prophète Malachie, utilise une image grossière pour passer un message important. Les prophètes de la Bible ne sont pas très politiquement corrects.

1 Maintenant, à vous, prêtres, cet avertissement : 2 Si vous n’écoutez pas, si vous ne prenez pas à cœur de donner gloire à mon nom, dit le SEIGNEUR de l’univers, je lancerai contre vous la malédiction et maudirai vos bénédictions. – Oui, je les maudis, car aucun de vous ne prend rien à cœur. 3 Me voici, je vais porter la menace contre votre descendance. Je vous jetterai du fumier à la figure, le fumier de vos fêtes ; et on vous enlèvera avec lui. 4 Vous saurez que je vous ai adressé cet avertissement pour que devienne réelle mon alliance avec Lévi, dit le SEIGNEUR de l’univers. 5 Mon alliance avec lui était vie et paix, car je les lui accordais ainsi que la crainte pour qu’il me révère. Devant mon nom, il était frappé de saisissement. 6 Sa bouche donnait un enseignement véridique et nulle imposture ne se trouvait sur ses lèvres. Dans l’intégrité et la droiture, il marchait avec moi, détournant beaucoup d’hommes de la perversion. 7 – En effet, les lèvres du prêtre gardent la connaissance, et de sa bouche on recherche l’instruction, car il est messager du SEIGNEUR de l’univers. 8 Vous, au contraire, vous vous êtes écartés du chemin. Vous en avez fait vaciller beaucoup par votre enseignement. Vous avez détruit l’alliance de Lévi, dit le SEIGNEUR de l’univers. 9 À mon tour, je vous rends méprisables et vils à tout le peuple, dans la mesure où vous ne suivez pas mes voies et où vous faites preuve de partialité dans vos décisions. (Malachie 2, 2-4)

Une pédagogie de…

La pédagogie employée par le Seigneur est un peu douteuse. Elle ressemble aux propriétaires de chiens qui, pour leur apprendre la propreté, les forcent à mettre leur museau dans leurs excréments. Cette stratégie utilise une intimidation, une humiliation et une vulgarité qui ne correspondent pas à l’image habituelle du Dieu de la Bible.

Des prêtres de…

Ce passage du livre de Malachie vise les prêtres israélites de façon assez directe. Il oppose les prêtres de son époque à la figure de Lévi, reconnu comme le fondateur de la caste sacerdotale. L’Alliance entre le Seigneur et Lévi était marquée par la paix et la vie (Malachie 2,5). L’enseignement de ce dernier était intègre. Malheureusement, certains de ses successeurs se sont écartés du Seigneur et entraînent le peuple loin du droit chemin.
Comme signe de malédiction, le Seigneur lance des excréments d’animaux au visage des prêtres. Le contraste entre la pureté rituelle demandée aux prêtres et ce fumier est très fort. Et le Seigneur n’utilise pas n’importe quels excréments pour les souiller. Il prend le fumier des animaux, ceux-là mêmes que les prêtres lui offrent en sacrifice. Ce détail n’est pas qu’insolite. Les prophètes comme Malachie ont des paroles très dures à propos des sacrifices offerts au Seigneur. Aux yeux des prophètes, ces sacrifices étaient complètement inutiles si l’on ignorait la pratique du droit et de la justice : « Car c’est l’amour qui me plaît et non les sacrifices, la connaissance de Dieu plutôt que les holocaustes » (Osée 6,6). Jésus reprendra ces paroles vibrantes d’Osée contre les sacrifices, en Matthieu 9,13. Les quatre évangiles racontent aussi que Jésus a contesté fortement les pratiques du Temple, le cœur du système sacrificiel. Ce geste mènera à sa condamnation et à son exécution par les autorités religieuses et les politiques de son temps.

Les prêtres d’aujourd’hui

Il serait un peu simple de prendre ce texte pour lancer de la bouse au visage des prêtres d’aujourd’hui. Il y a d’ailleurs une rupture entre les prêtres de l’Ancien Testament et les prêtres de l’Église actuelle. Les ministres de l’Église, que l’on appelle maintenant « prêtres », étaient d’abord désignés par le nom de « presbytres » (anciens), dans le Nouveau Testament. Ces responsables n’offraient pas de sacrifices comme les prêtres juifs. Le terme « prêtre » en français, vient du mot « presbytre » qui s’est déformé en passant par le latin. N’exerçant pas les mêmes fonctions, les prêtres chrétiens n’ont donc aucun lien avec les prêtres juifs.

Cela dit, je crois qu’il y a une grande réflexion à faire sur la façon dont les responsabilités sont partagées en Église. Ce texte du prophète Malachie peut interpeler l’Église et l’inviter à relever d’énormes défis pour réaliser sa mission aujourd’hui. « Vous vous êtes écartés du chemin. Vous en avez fait vaciller beaucoup par votre enseignement » (Malachie 2,8). Quel est le résultat de l’enseignement des prêtres actuels? Est-ce qu’il cause le scandale, l’exclusion, ou l’indifférence?

La crise actuelle de l’Église catholique, au Québec, peut peut-être se transformer en une occasion favorable. Si l’Église est le peuple de Dieu, c’est à chacun et chacune de s’engager pour la transformer de l’intérieur et permettre un renouveau. Espérons que les interpellations du Seigneur, transmises par Malachie, nous réveilleront.

Sébastien Doane est bibliste et responsable de la rédaction.

Extrait de : Sébastien Doane, Zombies, licornes, cannibales… Les récits insolites de la Bible, Montréal, Novalis, 2015.

Curieuse Bible

Curieuse Bible

La Bible comporte beaucoup d’éléments insolites, de passages obscurs, de détails cocasses. Il s’agit d’éléments parfois secondaires, mais qui font partie intégrante de la Bible et qui contribuent à sa richesse. Chrystian Boyer et Sébastien Doane présentent dans cette chronique quelques-unes de ces curiosités de la Bible.