INTERBIBLE
Les Écritures
les évangiles de l'ACÉBACla Bible en français courantexplorationglossairesymboles
off Nouveautés
off Cithare
off Source
off Découverte
off Écritures
off Carrefour
off Caravane
off Scriptorium
off Artisans

 

 
Les mots pour le dire
  image

Imprimer

chronique du 21 avril 2017

 

Vivre

Anastasis

Fresque de la résurection (anastasis)
où le Vivant attire à lui Adam et Ève
église byzantine Saint-Sauveur-in-Chora, Istanbul
(photo : Wikipedia)


Hébreu : Hâyâh
Grec : zaô

Ah la vie! Parfois si belle, parfois si injuste. Comme l’unique alternative à la vie est de mourir, le mieux est de trouver la meilleure façon de la vivre. Regardons comment la Bible nous présente la vie, don de Dieu et symbole de la résurrection à venir. 

La vie, don de Dieu

Dans la Bible, Dieu est l’auteur de la vie en créant tout être dans le ciel et sur la terre. Il est le vivant par excellence. Vivre devant Dieu, en sa présence, c’est avoir sa bénédiction durant le cours de sa vie (Gn 17,18). Une longue vie est signe de cette bénédiction. Les humains sont appelés à choisir la vie afin de vivre (Dt 30,19) en acceptant l’alliance offerte par Dieu. La relation avec Dieu est en lien direct avec la vie des humains.

La vie éternelle

En général, les textes de l’Ancien Testament ne parlent pas d’une vie après la mort. L’alliance avec Dieu se vit sur terre. Certains textes tardifs comme le livre de Daniel et ceux des Maccabées orientent vers une vie éternelle, c’est-à-dire une vie avec Dieu pour toujours (2 M 7,36; Dn 12,2). Le contact avec la culture grecque et le contexte de martyrs ont favorisé l’émergence de cette croyance.

Le Nouveau Testament va utiliser le vocabulaire de la vie pour parler de la résurrection de Jésus. Le ressuscité est appelé « le vivant » en Lc 24,5. La résurrection est aussi décrite par d’autres expressions comme le vocabulaire de l’exaltation et celui du levé ou du réveil.

Le Nouveau Testament utilise aussi la vie comme un symbole pour tout ce que Dieu promet aux croyants. L’accomplissement de cette promesse est relié à la fin des temps, à la venue du Royaume de Dieu, à la résurrection. Cependant, cette vie promise ne concerne pas seulement l’au-delà. Par exemple, Paul écrit : « Je vis, mais ce n’est plus moi, c’est le Christ qui vie en moi. » (Ga 2,20)

On peut se demander s’il y a une vie après la mort, mais demandons-nous aussi s’il y a une vie avant la mort! C’est à chacun de chercher comment vivre pour goûter intensément à la vie qui nous est offerte.

Sébastien Doane

Article précédent :
Heureux