INTERBIBLE
Les Écritures
les évangiles de l'ACÉBACla Bible en français courantexplorationglossairesymboles
off Nouveautés
off Cithare
off Source
off Découverte
off Écritures
off Carrefour
off Caravane
off Scriptorium
off Artisans

 

 
Les mots pour le dire
  image

Imprimer

chronique du 16 juin 2017

 

Fils

Anastasis

Jacob bénissant les fils de Joseph
Rembrandt, 1656
Huile sur toile, 173 x 209 cm
Palais Wilhelmshoehe à Kassel, Allemagne
(photo : Wikimedia Commons)


Hébreu : ben
Grec : uios

La fête des pères permet de réfléchir une fois par année sur le rapport entre un homme et sa descendance. On voit dans les récits bibliques que le fait d’avoir un fils est un enjeu crucial. La filiation biblique ne se résume pas à sa conception biologique. Voici un bref aperçu des autres significations de « fils » dans la Bible.

Ancien Testament

Le mot fils est très utilisé dans l’Ancien Testament pour marquer diverses relations. Par exemple, il peut signifier l’appartenance à une espèce animale (fils du gros bétail) ou même à l’espèce humaine « fils d’Adam » (Ps 8,5).

L’expression « fils de prophètes » revient assez souvent. Il ne faut pas la comprendre comme une personne dont le père était prophète. Dire qu’une personne est « fils de prophète », c’est indiquer qu’il fait partie du groupe de l’ensemble des prophètes.
Le peuple entier est décrit comme s’il était le fils de Dieu : « Quand Israël était enfant, je l’aimais, et de l’Égypte j’appelai mon fils. » (Os 11,1) Le rapport de filiation à Dieu qui sera important pour Jésus dans le Nouveau Testament est donc déjà présent dans l’Ancien. Le roi est appelé « fils de Dieu » pour marquer sa subordination au Seigneur, mais aussi pour montrer qu’il est son représentant pour le peuple (2 S 7,14). De même, les sujets d’un roi sont appelés « fils du roi ».

Nouveau Testament

La filiation peut être une façon de qualifier une personne bonne ou mauvaise. Ainsi on peut être « fils de lumière » (1 Th 5,5) ou « fils de perdition » (2 Th 2,3 ; Jn 17,12). Dans un passage très fort, Matthieu 23,15 utilise même l’expression « fils de la géhenne » pour indiquer que les scribes et pharisiens mènent ceux qui les suivent à leur propre perte. À l’inverse, Luc 20,36 utilise l’expression « fils de Dieu » et « fils de résurrection » pour donner une image positive de l’au-delà.

Pour aller plus loin, allez voir ce que veut dire « fils de Dieu » et « fils de l’homme » pour mieux comprendre comment est présenté Jésus.

À la fête des Pères, honorez celui qui vous a donné la vie. Cependant, n’oubliez pas que vous avez aussi d’autres rapports de filiation. Dans la perspective biblique, nous sommes tous et toutes fils et filles de Dieu.

Sébastien Doane

Article précédent :
Vivre