INTERBIBLE
Au son de la cithare
célébrer la paroleintuitionspsaumespsaumespsaumes
off Nouveautés
off Cithare
off Source
off Découverte
off Écritures
off Carrefour
off Caravane
off Scriptorium
off Artisans

 

 
Récitatif biblique

 

récitatif
Imprimer

chronique du 26 mars 2018

 

Le petit troupeau des apprenants de Québec 1/2

groupe de Québec

(photo : Daniel Huot / ACRB)

Ce texte présente un écho, sous forme de témoignages, des membres d’un groupe qui se rassemble chaque semaine à Québec autour des récitatifs bibliques. Ce « petit troupeau », pour reprendre une expression biblique, se rassemble les jeudis après-midis à l’Institut universitaire de réadaptation (autrefois appelé Centre François-Charron).

J'ai été introduit au groupe de récitants du jeudi après-midi juste avant la pause estivale en juin 2013. Ce n'est donc qu'à l'automne que j'ai pu joindre le groupe et participer à cette célébration de la Parole qu'offre le récitatif biblique. Ayant expérimenté la richesse qu'apporte la fréquentation de la Parole lors de ces rencontres hebdomadaires, je ne suis pas étonné que le groupe perdure et grandisse. Il est une flamme qui brille dans le cœur de chaque personne qui vient de semaine en semaine prendre ces bouchées de Parole qui nourrissent cette flamme et la rendent contagieuse. L'idée m'est venue de demander à chacune et chacun de témoigner de ce qui l'anime et motive. Voici ces témoignages en commençant par celui de Claire, l'étincelle essentielle à l'entretien de nos flammes. (Daniel)

*

« NE CRAINS PAS PETIT TROUPEAU PARCE QUE VOTRE PÈRE A EU LA BIENVEILLANCE DE VOUS DONNER LE ROYAUME. » (Lc 12,32)

Le récitatif biblique est entré dans ma vie chrétienne en 1979. J’ai été saisie par la Parole vivante que l’on apprend par cœur avec tout son être en la répétant et en la gestuant afin de l’imprimer en soi pour s’en nourrir et en vivre et devenir transmetteure.
Et quelle joie que de la proclamer, la transmettre et de cheminer en communautés d’Église depuis cette merveilleuse découverte.

VOILÀ L’ŒUVRE DU SOUFFLE SAINT POUR MOI DANS MA VIE.

La transmission hebdomadaire du récitatif bibique remonte à jeudi le 12 février 2004 et j’y suis toujours avec un groupe de chrétiens (nes) (variant de 4 à 23) partageant notre amour de La Parole, notre disponibilité, nos dons pour servir le Seigneur, notre Dieu par la transmission, la vitamine biblique et l’intégration.

VOILÀ L’ŒUVRE DU SOUFFLE SAINT puisé et enraciné personnellement dans la prière eucharistique (célébration et adoration), prière mariale (méditation des mystères du Rosaire et autres paroles de Dieu en égrenant le chapelet).

Le  récitatif biblique par l’intermédiaire du « petit troupeau de la Parole » ainsi nommé dans mon cœur est devenu ma joie de vivre, voire même ma raison de vivre. À chaque fois que la Parole de Dieu est annoncée, proclamée, récitée, partagée, c’est le BIEN-AIMÉ du Cantique des Cantiques qui me parle, qui nous parle.

C’est l’Époux qui me façonne, m’invite à me laisser aimer, à me laisser transformer dans la MISÉRICORDE DU PÈRE pour accomplir sa sainte volonté.

VOILÀ L’ŒUVRE DU SOUFFLE SAINT qui me garde bien ancrée dans un cœur à cœur avec Jaquelin, mon cher mari, avec mes frères et sœurs en Jésus-Christ, l’Époux qui nous réunit en Église et nous prépare au Festin Éternel.

MAGNIFICAT DE TOUT MON CŒUR. ACTION DE GRÂCE. (Claire)

*

En regardant mon parcours avec le Récitatif biblique, je constate que c'est la session animée par Louise Bisson – La parabole du figuier – qui m'a touchée. C'est comme si une transmission en direct de la Parole s'était vécue.

Depuis, j'ai continué à expérimenter ce chemin. Sessions d'été. Consolidation. Ressourcements. Surtout, ayant la chance d'être à Québec, je peux chaque semaine partager mon expérience avec d'autres récitants! Nos rencontres sont toujours approfondissement de la Parole, échanger et prier ensemble. 

Je suis très reconnaissante à Claire et Jaquelin pour ce temps offert en toute gratuité et à toutes les personnes avec qui j'ai la chance de partager. (Micheline)

*

J'ai connu le récitatif biblique à l'automne 2017, alors que le groupe était venu faire une présentation, lors de la semaine de prière à l'église Saint-Thomas-d'Aquin. J'étais venu à un atelier sur le Notre Père et c'est par curiosité que j'ai assisté à l'atelier du récitatif biblique.

Un peu malgré moi (quelqu'un m'a gentiment tiré par la manche pour me faire asseoir en avant), je me suis retrouvé à participer «activement» aux récitatifs présentés. Durant l'un de ceux-ci, un geste très précis, celui du déracinement d'un arbre, est venu attirer mon attention d'une manière peu commune et cela, de telle façon que ma compréhension du texte (que je connaissais pourtant bien) s'en est trouvée soudainement « améliorée ».

Plutôt du genre cérébral, jamais je n'aurais pensé qu'une gestuelle pouvait avoir un tel impact. Cela m'a convaincu d'aller faire une première visite le jeudi après-midi. Outre le bel accueil que j'ai reçu, j'ai eu l'agréable surprise d'assister à un récitatif sur le Notre Père dans lequel on avait dérogé allègrement au texte grec orignal pour une phrase en particulier et cela, à ma plus grande joie. La phrase que j'aime est « soutiens-nous quand vient la tentation ».

Je ne détaille pas ici (le Notre Père est une prière qui a eu un impact direct dans ma vie et ce, à plusieurs reprises), mais c'est cet élément précis qui a fait que j'ai décidé d'y retourner. J'avais enfin trouvé des gens qui se permettaient de déroger du texte grec pour coller d'avantage à ce que j'appelle « le message de Jésus » (bien sûr, il s'agit de mon interprétation personnelle).

Depuis, j'ai constaté que les gens sont sympathiques et qu'ils n'hésitent pas à partager en profondeur sur le sens des textes qu'ils récitent, ce qui m'a plu. Côté gestuel, je vois que plusieurs sont des «habitués», mais ils ne sont pas trop sévères avec les débutants comme moi. Chacun tente de faire de son mieux. Étant débutant, certains gestes me sont apparus surprenants. Mais je vois, qu'ils reviennent d'un récitatif à l'autre et je commence à  «comprendre» certains d'entre eux, moi qui suis débutant et pas très habile dans la gestuelle. Cela ne m'empêche pas d'apprécier, car j'ai sous les yeux l'exemple de plusieurs personnes qui travaillent à l'unisson : cela facile l'intériorité.
Les gens qui se réunissent à chaque semaine forment un groupe uni et chaleureux.
Je suis chanceux car le jeudi après-midi est la seule plage horaire qui me permette d'y assister. Je touche du bois pour que cela ne change pas … (Sylvain)

*

Pour moi ce sont des moments de pur bonheur quand je peux être présente à nos rencontres du jeudi ; imaginez la belle journée que le Seigneur nous offre de vivre à André et moi qui sommes responsables d'une heure d'Adoration à ma paroisse de Sainte-Gertrude pour débuter. Ensuite nous allons chercher Louise V. pour l'amener avec nous. Dans la chapelle de l'Institut nous faisons une autre belle période d'adoration suivie de la messe. Alors toutes ces énergies positives sont présentes au moment du récitatif biblique.

Je crois que la chapelle y est pour beaucoup, puisque c'est un lieu rempli d'amour Saint et que ça plaît sûrement au Seigneur Jésus de voir et d'entendre ses sœurs et frères Lui rendre hommage en récitant des parcelles de sa vie et de celle de sa mère Marie.
N’oublions pas que la Parole de Dieu nous raconte la vie du Verbe fait chair pour nous! Il doit nous habiter si nous croyons en Lui et à son Père (la Divine Volonté du Père). Le récitatif biblique doit nous habiter en permanence si nous croyons en la manducation...
Nous en vivons et les revisitons fréquemment quand le temps le permet jour et nuit. Voilà, le récitatif biblique est venu donner l'essence à nos Âmes en cheminement! (Huguette et André)

Suite des témoignages :
Le petit troupeau des apprenants de Québec 2/2 (à suivre en avril)

Article précédent :
« Que vos reins soient ceints... »