INTERBIBLE
Au son de la cithare
célébrer la paroleintuitionspsaumespsaumespsaumes
off Nouveautés
off Cithare
off Source
off Découverte
off Écritures
off Carrefour
off Caravane
off Scriptorium
off Artisans

 

 
Récitatif biblique

 

récitatif
Imprimer

chronique du 28 mai 2018

 

Le petit troupeau des apprenants de Québec

groupe de Québec

(photo : Daniel Huot / ACRB)

Revenir au début des témoignages

Ce texte présente la suite des témoignages des membres d’un groupe qui se rassemble chaque semaine à Québec autour des récitatifs bibliques. Ce « petit troupeau », pour reprendre une expression biblique, se rassemble les jeudis après-midis à l’Institut universitaire de réadaptation (autrefois appelé Centre François-Charron).

Depuis quelque temps, j’ai fait la découverte que ce qui m’attirait le plus pour aller prier aux messes dominicales, c’était la rencontre des gens, le plaisir de revoir des gens que j’aime et de vivre cet accueil chaleureux avant la célébration. Lorsque je pense au  récitatif biblique de notre groupe tous les jeudis, j’y revis toujours le plaisir de rencontrer les gens… Sûr que la prière par le récitatif m’attire et de le vivre en groupe me fait du bien. Chanter ces textes, les répéter… quel bonheur en groupe communautaire. (Rita)

*

La Parole chantée est la nourriture qui remplit mon cœur, mon âme. J’aime la partager en groupe, le beau groupe du jeudi ; ça me fait du bien. (Françoise)

*

Je suis dans le groupe pour apprendre, et je demande que ma foi devienne inébranlable. J’aime le récitatif biblique parce que c’est une prière qui est de l’encens pour Dieu. Je veux apprendre à porter ma croix avec Jésus avec amour comme il l’a fait pour nous, j’apprécie les textes et les discussions où les autres personnes font connaître leur opinion. (Fernand)

*

Il y a plusieurs années, j’avais entendu parler des récitatifs bibliques, et ça m’est toujours resté dans le cœur. Un jour, avec Mess’AJE-Québec, j’ai découvert la Bible, dont la Parole a pénétré jusque dans mes entrailles. Puis à quelques reprises, lorsque je méditais, j’avais un goût intense de prier avec mon corps. C’est alors qu’à l’automne 2017, j’ai décidé de participer aux récitatifs bibliques.  La répétition de la Parole, m’intériorise et le geste fait pénétrer dans mon cœur le désir de suivre Jésus, de goûter davantage l’amour du Père pour tout son peuple. Je veux que mon désir de Dieu s’intensifie toujours plus. (Monic)

*

Le récitatif biblique enrichit, approfondit ma foi et le faire en groupe embellit tout ça. (France)

*

Je suis présente les jeudis après-midi dans le groupe de Québec depuis plus de deux ans. Je me présente régulièrement le jeudi depuis que je suis à ma retraite anticipée. Je fais du récitatif biblique depuis 1996. C’est la parole biblique qui me parle aujourd’hui par sa parole, ses gestes et sa mélodie. C’est une façon pour moi d’intégrer, de mémoriser et de vivre de la Parole. Je veux aussi réfléchir avec un groupe qui partage le même amour que moi pour la Parole de Dieu. Cela m’enrichit et me fait vivre comme disciple du Christ. (Jocelyne)

*

Je viens parce que j’aime ça et que j’apprends des choses, des choses nouvelles. (Louise)

*

Mon expérience des récitatifs bibliques a été une réponse à un besoin où mon seul objectif était d’être une femme où la Parole de Dieu se révèle dans ma façon de parler en développant les attitudes du Christ qui a relevé et bonifié toutes personnes sur sa route. Ce souffle vivant de la Parole de Dieu, c’est l’art qui m’a mis en mouvement à l’intérieur comme à l’extérieur. Cet élan m’a entraînée et m’a éveillée à des réactions, des confrontations qui m’ont unifiée et qui se révèlent à toute personne rencontrée.

Avec les récitatifs, je me suis laissé saisir par des bouffées de la Parole de Dieu et Dieu m’a saisie. Cette vibration a fait tellement corps avec moi, qu’elle rejoue d’elle-même : « … ce qu’on dit vient du débordement du cœur… » (Luc 6,45b). La Parole de Dieu a un pouvoir formateur sur les pensées et les affections. « Celui qui m’écoute habitera en sécurité et sera tranquille sans crainte du mal. » (Prov 1,24-33) Grâce aux récitatifs bibliques, à différents détours de ma vie, juste aux moments où j’en avais besoin elle m’a éveillée et m’a procuré paix et joie.

Cet apprentissage de versets bibliques qui s’impriment en moi par une mélodie, accompagnée du rythme et du geste m’aide à approfondir le sens. En me mettant à l’écoute, la Parole de Dieu me rejoint dans mon vécu et me transforme. Elle produit dans mon cœur, des fruits glorieux. Elle est semence de la nouvelle naissance. Cette expérimentation par la voie de mon corps et des sens s’inscrit dans le cœur, pénètre au creux de l’être qui ressurgit au quotidien. Enfin, je peux même constater que je revis certains passages bibliques avec mon corps. J’ai même ressenti dans mon être cette essentialité qui soutient en profondeur la croissance physiologique et spirituelle.

C’est une pédagogie qui m’invite à former un ensemble indissoluble avec la Parole sacrée tout en me laissant guider par Celui qui me parle au cœur pour que ma vie soit libre, autonome et responsable en laissant tout dans les mains de Dieu. J’ai confiance en Lui, au point d’aligner ma vie avec ce que Dieu veut, en permettant à toutes les personnes rencontrées de naître et de grandir. (Gisèle, s.s.j.)

*

Je fais l’expérience du récitatif biblique depuis presque cinq ans. Cela m’a permis de développer un goût plus approfondi pour la Parole de Dieu que je connaissais peu. J’aime prier avec mon corps et partager la joie que cela me procure dans un groupe régulier amical et priant. (Johanne)

*

Depuis trois ans, je participe au groupe du récitatif biblique de Québec. Chaque jeudi après-midi, beau temps mauvais temps, je rejoins mes compagnes et compagnons. Si je suis dans l’impossibilité de m’y rendre, mon cœur assurément y sera présent par la prière.

Pourquoi cette appartenance? Parce que j’y vis l’expérience personnelle et collective de la Parole vivante transformant mon être, dans mon intégralité et celle des autres : tête-cœur-corps-âme. La résonnance de ce vécu demeure imprégnée dans mon corps et continue dans mon quotidien à vibrer du tout Autre dans ma relation avec tout autre. Pour moi, il s’agit d’une immersion soutenue dans l’Évangile incarné et ressuscitant! (Ginette)

*

À l’automne 1981, Claire nous montre, à nos enfants et à moi, le récitatif de l’annonce aux bergers. Pendant cette période de l’Avent, un couple de Sherbrooke vient chez-nous et la liberté avec laquelle Pierre entre dans le récitatif, surtout par ses gestes, me donne le goût d’y entrer aussi librement! C’est aussi la joie que j’ai eue que nous ayons osé présenter en famille ce récitatif lors de la messe de minuit à notre chapelle du Lac Beauport.

Plusieurs années plus tard, quand Claire a commencé à animer un groupe à l’Institut chaque semaine, je l’accompagnais parce qu’elle ne pouvait pas conduire l’auto, ayant un pied dans le plâtre. Et j’y ai pris goût : surtout de voir le rayonnement de Claire et la réceptivité des participants (je devrais dire participantes car j’ai longtemps été le seul homme).

Ensuite, j’ai eu la grâce de pouvoir suivre quelques sessions avec Louise dont j’ai beaucoup aimé l’approche et j’ai commencé à apprécier davantage les bienfaits de la Parole de Dieu.

Revenant au groupe à l’Institut, la venue du père Gaston Lessard m’a beaucoup stimulé et, depuis quelques années, des couples se sont joints à notre groupe et d’autres personnes inspirantes aussi. Plus ça va, plus je trouve que Claire se laisse guider par l’Esprit Saint et j’en suis émerveillé. Plusieurs textes que je ne croyais pas être capable d’apprendre, comme le buisson ardent ou le Cantique des Cantiques, m’ont nourri profondément. Il faut dire qu’en plus de l’apprentissage des textes, les vitamines bibliques partagées et les intégrations contribuent grandement à cette nourriture.

Enfin, ces rencontres hebdomadaires élargissent mes connaissances de la Bible, affermissent ma foi, ouvrent mon cœur et font grandir mon admiration et mon amour pour Claire, en plus de me faire apprécier les merveilles que le Seigneur fait en ses enfants que nous sommes. Deo Gratias! (Jaquelin)

Article précédent :
Aux sources de la tradition orale